LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Salif Keita et quelques films à voir

3 min
À retrouver dans l'émission

Le dernier album de Salif Keita, quelques conseils de films sortis au cinéma cette semaine

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Salif Keita annonce que son nouvel album, Un autre blanc sera son dernier,  Celui qu’il publie pour le cinquantième anniversaire de sa carrière. Patriarche  et ambassadeur de la musique africaine, l’intarissable barde a enregistré dix chansons dont certaines avec Angelique Kidjo, Alpha Bondy ou Ladysmith Black Mambazo. L’autre blanc, c’est lui, revendique-t-il. Blanc de peau (Salif Keita est albinos) et noir de sang. L’albinisme lui a valu de devenir chanteur et non enseignant, comme il le voulait quand il est arrivé à Bamako en 1968. Mais un médecin le lui a déconseillé, craignant qu'il fasse peur aux enfants, et l’a déclaré inapte à l’enseignement. Depuis lors, Salif Keita chante et se bat pour la cause des albinos au Mali et en Guinée, où il a ouvert une Fondation. 

Après sa tournée pour ce nouvel album (il sera le 16 février à Gonesse dans le cadre du festival Banlieuesbleues, Salif keita a décidé de lever un peu le pied, d’étaler sa natte sous les manguiers des berges du fleuve Niger, et de s’adonner à de longues parties de dames, son passe-temps préféré. On lui souhaite de belles journées…

Quant aux nôtres (de journées), qui restent un peu grises et froides sous nos tropiques, autant les occuper en allant au cinéma. D’autant qu’en ce moment il y a de quoi voir.

Quelques exemples : le nouveau film de Barry Jenkins (qui avait réalisé Moonlight) sorti mercredi, Si Beale Street pouvait parler, adapté d’un roman de james Baldwin, le nouveau Clint Eastwood La Mule (au passage l’ami Antoine Guillot lui consacre son Plan large), ou le nouveau film de Valéria Bruni-Tedeschi, Les Estivants, très réussi, qui oscille avec brio entre comédie et drame et avec lequel on passe un très bon moment… 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chroniques
7H10
30 min
L'Invité(e) culture
Joana Vasconcelos : "L’art doit être partout"
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......