LE DIRECT

Un disque hommage à Brel et deux films d'actualité

3 min
À retrouver dans l'émission

Jacques Brel aurait eu 90 ans le 8 avril. Un album collectif lui rend hommage. Et quand le cinéma s'empare des sujets d'actualité, cela donne un documentaire sur les gilets jaunes et une comédie sur la mixité sociale à l'école

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Marianne Faithfull chantant « Le Port d’Amsterdam », extrait d’un album collectif sorti hier en hommage à Jacques Brel, qui aurait eu 90 ans le 8 avril. Le disque s’intitule « Ces gens-là », il a été orchestré par le producteur et multi-instrumentiste américain Larry Klein, et on y trouve pêle-mêle Thomas Dutronc, Bernard Lavilliers, Melody Gardot, Michel Jonasz, Madeleine Peyroux, Carla Bruni, Zaz et quelques jeunes issus de l'émission The Voice. De quoi pousser des cris d’orfraie tant il est très difficile de reprendre des chansons de Brel, et beaucoup s’y sont cassé les dents. Mais certaines de ces interprétations donnent une seconde vie aux chansons originales, et valent le détour de l’oreille, par curiosité et parce qu’elles sont surprenantes. Mention spéciale à Oxmo Puccino qui interprète « Il nous faut regarder » de façon complètement nouvelle et à la toute jeune Liv del Estal qui reprend « L’Ivrogne »

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le reste à découvrir dans ce CD « Brel, Ces gens-là », sur le label Decca.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Après avoir été une chanson, J’veux du soleil est aujourd'hui un film signé François Ruffin et Gilles Perret, tourné en une semaine au mois de décembre, sorte de road trip sur des ronds-points occupés par des gilets jaunes. 

Alors que le mouvement tente de se structurer à Saint-Nazaire lors d'une Assemblée des assemblées, ce documentaire s'attache à montrer un autre visage des manifestants que celui de la violence et des débordements antisémites. Et c'est le mérite principal de ce film: montrer des femmes et des hommes ordinaires, vrais, qui racontent leur vie sans fioritures, qui parlent de leurs souffrances et de leurs difficultés avec beaucoup d’humilité et de dignité, et partant de rappeler à ceux qui ne voudraient pas le reconnaître que ce mouvement est bien à l’origine né de la soif d’une vie meilleure de la part de gens qui, comme tout un chacun, le méritent. Deuxième mérite du film: faire accéder ces mêmes personnes, habituellement invisibles, au cinéma.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Et pour finir, toujours sur un sujet d'actualité et s'agissant d'une autre forme de lutte de classes, le nouveau film de Michel Leclerc et Baya Kasmi, à qui l’on devait déjà Le Nom des gens. Avec mult clichés évidemment (c’est un film de genre et c’est souvent du dixième degré), La Lutte des classes porte sur le hiatus entre les convictions, les idéaux politiques, et la réalité, et c'est une comédie dans laquelle on rit beaucoup, alors même qu'il traite d'un sujet politique grave et important : la mixité sociale, ou plutôt le manque de mixité sociale, à l'oeuvre un peu partout, du logement à la culture en passant par l'école. Un "film-à-débat" plein d’humour et plutôt réussi.

Chroniques

7H10
26 min

L'Invité culture

Andréa Marcolongo : "Les mythes grecs sont un appel au présent"
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......