LE DIRECT

Marie Laforêt et "J'ai perdu mon corps"

2 min
À retrouver dans l'émission

Un hommage à la chanteuse décédée il y a quelques jours avec une de ses chansons de 1964, et un superbe film d'animation sorti au cinéma cette semaine

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La voix de Marie Laforêt qui s’est éteinte…

On avait le choix entre « Viens, Viens », « Mon amour, mon ami », « Ivan, Boris et moi » et bien d'autres encore avec lesquelles on a grandi. On a fini par trancher pour cette chanson de 1964 « La Tendresse », agréable un samedi matin.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

J’ai perdu mon corps est un film d'animation de Jérémie Clapin qui a obtenu le Grand prix du festival d’Annecy. C'est l’histoire d’une main coupée qui tente de rejoindre son corps d’origine à travers une ville. On suit cette main ‘à hauteur d’elle’, sa souffrance de membre solitaire et les dangers qu’elle croise (comme des rats dans le métro). En parallèle, le réalisateur filme l’histoire au passé du corps auquel cette main a appartenu, Naoufel, un jeune orphelin égaré dans un monde dur qui tombe amoureux de Gabrielle.

Ce n’est pas seulement la poésie de la narration qui rend ce film magnifique, c’est aussi son approche sensorielle, le dessin, le trait, l’élégance des couleurs, la maîtrise des cadrages et des plans et pour ne rien gâcher la bande-son, aussi bien les bruits que la musique signée Dan Lévy fondateur du groupe The Do.

Petit bémol : la fin qui nous laisse sur notre faim…

Enfin, en bonus pour ces Envies du weekend, outre les foires, de photographie Paris Photo, du livre de Brive la Gaillarde, rendez-vous radiophonique en cette fin de semaine de remises des prix littéraires: on peut réécouter sur notre site l’entretien exceptionnel que la romancière Edna OBrien a accordé à Londres chez elle à l’amie Marie Richeux à l’occasion de la parution de son dernier roman Girl paru chez Sabine Wespieser, l'un des plus beaux de cette rentrée littéraire. 

Edna OBrien a remporté un prix Femina spécial pour l’ensemble de son œuvre, et comme dit très bien Marie, "c’est une grande dame"…

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......