LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Vivaldi et Mademoiselle de Joncquières

5 min
À retrouver dans l'émission

Plongée dans le XVIIIe siècle, Journées du Patrimoine oblige, avec la musique entraînante de Vivaldi, extrait de la bande originale du film "Mademoiselle de Joncquières", d'Emmanuel Mouret

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L’adagio de la sonate en ré mineur dite "La Follia" d'Antonio Vivaldi, extrait de la bande originale du film Mademoiselle de Jonquières, d’Emmanuel Mouret, sorti sur les écrans mercredi, un film absolument réjouissant et magistralement joué, notamment dans les rôles principaux par une Cécile de France éblouissante et Edouard Baer en marquis. 

"Mademoiselle de Jonquières", c’est en fait l’Histoire de Mme de la Pommeraye, l’épisode le plus célèbre du conte philosophique de Diderot Jacques le Fataliste et son maître, publié en 1796 et adapté en 1945 au cinéma par Robert Bresson dans Les dames du bois de Boulogne. C’est le récit de la vengeance d’une femme trahie, qui fait cruellement payer à son amant libertin son désamour en lui jetant comme appât une jeune prostituée dont il tombe malgré lui éperdument amoureux.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Emmanuel Mouret a choisi de centrer son film sur cette femme (interprétée par Cécile de France) d’une redoutable ambivalence, le rendant passionnant aussi pour aujourd’hui. 

Ajoutez à ce goût du paradoxe qui stimule l’esprit une langue magnifique qui oscille en permanence entre démesure et délicate civilité comme l’était l’art de la conversation et de l’argumentation à cette époque, des paysages à la Watteau et une bande originale dont on raffole, et vous aurez tout le prix de ce film piquant qu’on ne saurait trop vous recommander d’aller voir. 

A retrouver dans les émissions de France Culture ici et  là.

Chroniques
7H10
25 min
L'Invité(e) culture
Olivier Darné : "Rien n’est plus silencieux qu’une ruche qui meurt dans une forêt."
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......