LE DIRECT

Paco Ibanez, la Nuit de la lecture, "Retour à Reims"

3 min
À retrouver dans l'émission

Les cinquante ans du concert mythique à l'Olympia de Paco Ibanez / La Nuit de la lecture partout en France et dans vingt-neuf pays / Relire "Retour à Reims" de Didier Eribon

Il représente sans doute une catégorie de chanteurs qui n’existe plus, de cette génération des immigrés espagnols qui a fui le franquisme, qui a découvert la chanson française à la grande époque de Saint-Germain des prés, qui parle six langues et qui a mis en musique les mots des poètes du continent latino-américain autant que les auteurs européens.

Le 2 décembre 1969, celui qu’on surnomme "L’Espagnol d’Aubervilliers" donnait à l'Olympia un concert devenu mythique, incarnation fervente de la résistance à la dictature, célébration de l’esprit de contestation et de la liberté. 

Pour fêter les cinquante ans de cet événement, Paco Ibanez donnera un concert exceptionnel au Casino de Paris jeudi prochain, le 24 janvier, en ouverture d’une tournée internationale, et Paco Ibañez à l'Olympia, le double album de l’enregistrement de 69, sera réédité.

Et en le réécoutant, on se dit qu’il nous manque aujourd'hui des grands chanteurs populaires et politiques, des grandes chansons fédératrices, des hymnes (parce que quand même, la chanson ça avait une autre gueule que les slogans sur twitter).

Paco Ibanez était l’invité exceptionnel de Juke box samedi dernier.

C'est ce soir La Nuit de la lecture partout en France et dans vingt-neuf pays, plus de 2000 lieux sont impliqués et 5000 animations sont prévues, de quoi trouver nécessairement un événement près de chez soi.

Toutes les informations sont sur le site www.nuitdelalecture.fr

Par exemple à la Médiathèque B612 de Saint-Genis-Laval, vous pourrez rencontre la romancière Carole Fives qui a écrit Tenir jusqu’à l’aube (Gallimard).

A la librairie L’Armitière à Rouen, se tiendra le "tournoi des mots", une compétition nationale d’improvisation littéraire, marrainée par la romancière Delphine de Vigan, au cours de laquelle quatre équipes de trois lycéens Coachés par des slameurs s’affronteront dans des joutes littéraires inspirées par des auteurs classiques.

A la BPI du centre Pompidou, carte blanche à l’écrivain Mathieu Simonet qui y organise de 21h à minuit d’une part un "Marathon de lecture" fait de 80 extraits de livres de disciplines insolites qui seront lus en 8000 secondes avec un accompagnement au violoncelle de Maëva Le Berre et d’autre part, des « Lectures en tête-à-tête » auxquelles participeront les écrivains Maylis de Kerangal, Arthur Dreyfus, Véronique Ovaldé ou Clément Bénech.

A la médiathèque Alain Peyrefitte de Montereau-Fault-Yonne en Seine et marne, l’auteur acteur Thimothée laine donnera un récital de voix parlée à la carte sachant qu’il connaît 300 textes de 123 auteurs par cœur, et c’est le public qui sera l’architecte du programme

A la Maison de la poésie à Paris, le comédien Thibaut de Montalembert qui vient d’écrire un essai sur le plaisir de lire sera le fil rouge d’une soirée au cours de laquelle lui et les écrivains François-Henri Désérable, Adélaïde Bon, Alexandre Gefen, parleront de leurs livres préférés et leur rapport à la lecture

Enfin, La Nuit de la lecture, c'est l’occasion de lire ou de relire des livres qu'on aime. D'où ce conseil de (re)prendre la lecture de Retour à Reims de Didier Eribon, un livre à la fois bouleversant et passionnant (qu’on peut voir en partie adapté au théâtre en ce moment à Paris par le metteur en scène Thomas Ostermeier). Retour à Reims, écrit en 2009, est un récit d'"introspection sociologique", comme le dit son auteur, qui permet de comprendre beaucoup de choses sur notre société, ses défaillances, ses failles et ses colères. L’auteur raconte comment à la mort de son père il a été confronté à son passé d’enfant d’ouvrier, qu’il avait longtemps occulté, lui qui s’est spécialisé dans les inégalités sexuelles. Il rouvre les plaies de son enfance, de sa famille, et partant livre une analyse politique extrêmement intéressante en s’interrogeant sur la façon dont les classes populaires qui votaient communistes se sont tournées vers l’extrême droite, mues par un sentiment d’abandon de la gauche. C'est une trajectoire personnelle inscrite dans l’histoire sociale de la France des cinquante dernières années. Et c’est… à lire absolument...

Et puis ce weekend France Culture est au Havre, avec des masterclasses.

Chroniques

7H10
26 min

L'Invité culture

Marie-Sophie Ferdane : "Être actrice, ce n'est pas un métier, c'est une façon de vivre"
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......