LE DIRECT

Chris(tine and the Queens) et un florilège pour le weekend

3 min
À retrouver dans l'émission

Le nouveau single de Christine and the Queens alias Chris, une sélection d'événements culturels en France

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Elle ne s’appelle plus "Christine and the Queens", mais simplement « Chris ». Celle qui avait conquis le monde avec un premier album intitulé « Chaleur humaine » il y a quatre ans a annoncé son retour avec un album à la rentrée, dont elle a dévoilé un single hier, « Damn dis-moi », une chanson qui parle de frustration amoureuse et sexuelle, et des rôles étriqués que la société continue de donner aux garçons comme aux filles. Pour cette chanson, elle a fait appel à Dâm-Funk, icône du mouvement G-Funk venu de la culture hip-hop californienne. En attendant l’album et la tournée qui ira avec, Chris a d’ailleurs fixé la première date en France au 4 décembre au Zénith de Nantes.

Par ailleurs, ce soir, c’est la Nuit européenne des musées, donc l’occasion d’aller contempler les merveilles de votre choix en cliquant ici.

Côté musique, se tient à Evian ce weekend le festival Le Printemps de la Grange, créé dans le sillage de La Grange au lac, tenu désormais par le Quatuor Modigliani, qui consacre le piano en majesté au cœur d’un bois de bouleaux. Pour cette première édition du Printemps de la Grange, Jean-Yves Thibaudet en duo avec Renaud Capuçon, Claire Désert, Grigori Sokolov : l’offre promet une riche affiche.

Dans un autre registre, pourquoi ne pas aller écouter la douce voix de Claire Zalamansky qui convoque la mémoire de la chanteuse klezmer Renée Lebas, diva juive roumaine et parisienne, qui régna sur le tout Paris musical des années 50 ? C’est au théâtre d’Ivry Antoine Vitez ce soir à 20h.

Enfin, pas très loin, à Nanterre, se tient jusqu’à demain le Festival des Mondes possibles, manière pour le théâtre des Amandiers de célébrer le cinquantième anniversaire de mai 68 sans verser dans la commémoration nostalgique. Tout le weekend vont se succéder des propositions artistiques entre rêve et utopie. On pourra par exemple assister à un atelier de politiques terriennes proposé par Bruno Latour ou voir la nouvelle pièce de Gwenaël Morin, qui avec trente-cinq comédiens revisite la pièce mythique Paradise Now du Living Theatre, créée en 1968 au Festival d’Avignon. Lire une critique ici et une autre  là.

Chroniques

7H10
29 min

L'Invité(e) culture

Patrick Chamoiseau : "Quelque chose ne va plus dans notre imaginaire"
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......