LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Clara Luciani, la fête de la librairie indépendante et les rencontres littéraires de l'IMA

4 min
À retrouver dans l'émission

La chanteuse Clara Luciani sera ce soir au Printemps de Bourges; c'est la Fête de la librairie indépendante ; c'est enfin samedi, jour des nouvelles rencontres littéraires de l'Institut du monde arabe, qui accueillent aujourd'hui l'écrivaine Justine Augier

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Clara Luciani a sorti son premier album il y a quelques semaines, et il a été une révélation pour beaucoup, à tel point qu’on parle d’elle comme la nouvelle étoile de la pop. Elle sera ce soir au Printemps de Bourges, la voilà en avant-première avec sa chanson-tube « La Grenade ».

Il faut l’écouter plusieurs fois, Clara Luciani. Au début, ses premières chansons déroutent, telle la première, « La Grenade », avec son côté disco, son instrumentation et son style années 80. Puis, on écoute les textes, on entend la voix, son timbre grave, et alors à nouveau l’oreille se concentre sur les paroles d’une autre chanson qui parle de fleurs: « Quand je cherche un sens À ma longue errance Que rien ne me soulage Rien ne me séduit Je pense aux fleurs Qui sont parfaites Qui n'ont pas d'autre rôle que de l'être Je pense aux fleurs Et c'est bête Mais j'envie leur beauté muette ». Et alors progressivement, on se laisse happer, par « Les Fleurs », « Monstre d’amour » ou encore « Drôle d’époque »…

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Clara Luciani se dit influencée par la mélancolie de Françoise Hardy et le côté ténébreux du rock de Nico, qu’elle écoutait d’ailleurs quand elle était adolescente tout comme PJ Harvey ou Patti Smith. Des journalistes japonais ont récemment vu en elle le comble de l’élégance parisienne, sauf qu’elle est marseillaise d’ascendances corse et sicilienne. On dit a qu’elle a le sang chaud, autant qu’un humour malicieux, ce qui n’enlève rien à son charme et à son talent !

Elle sera en concert ce soir au Printemps de Bourges puis en tournée

Son disque s’appelle Sainte Victoire, il est sorti sur le label Initial

Et pour une critique argumentée de son disque, on peut réécouter avec intérêt la Dispute du 17 avril dernier.

Et puis c’est le jour ou jamais pour aller chez votre libraire de quartier préféré : c’est aujourd’hui la vingtième édition de la Fête de la librairie indépendante. Si vous allez dans l’une des 480 librairies participantes, en France, en Belgique, au Luxembourg ou en Suisse francophone, vous en ressortirez comme le veut la tradition avec un livre inédit offert par votre libraire et réalisé en partenariat avec les éditions Actes sud… qui ont publié par ailleurs à la rentrée dernière un récit bouleversant de Justine Augier sur le parcours d’une avocate syrienne qui s'intitule De L’ardeur.  L'auteure sera cet après-midi à l’Institut du monde arabe à Paris l'invitée du nouveau rendez-vous hebdomadaire littéraire de l’IMA : une heure de discussion à partir de 16h30. L'entrée est libre dans la limite des places disponibles.

Chroniques
7H10
29 min
L'Invité(e) culture
Philippe Mangeot : "Il faut sauver la joie"
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......