LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Gautier Capuçon et "Une saison en France"

5 min
À retrouver dans l'émission

Le voyage musical du violoncelliste Gautier Capuçon et le dernier film de Mahamat Saleh-Haroun

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

On n’est pas habitué à entendre du ragtime au violoncelle, souvent on le joue plutôt au piano, et il fallait la virtuosité et la sensibilité de Gautier Capuçon accompagné du pianiste Jérôme Ducros, pour s’y essayer avec succès sur son nouveau disque « Intuition ». Coup de coeur pour « Original Rag », de Scott Joplin,  l’un des plus grands compositeurs de ragtime, ce genre musical né de la communauté afro-américaine au XIXe siècle, extrêmement populaire au début du XXe siècle avant d’être supplanté par le jazz, et de connaître un regain d’intérêt au détour des 1970es grâce au film l’Arnaque et à son thème musical The Entertainer...

Joplin est l’un des nombreux compositeurs présents sur ce disque de Gautier Capuçon sorti hier chez Erato, sur lequel il nous invite à parcourir les paysages sonores qui ont jalonné sa vie, et qui vont de Rachmaninov à Fauré, de Saint-Saens à Piazzola.

Il sera en concert le 10 février à la Philharmonie de Paris, le 9 mars au grand théâtre de Provence à Aix en Provence et le 12 avril à la Cité de la musique à Paris.

Deuxième envie du week end, une envie de cinéma avec Une saison en France, le nouveau film du réalisateur Mahamat Saleh-Haroun…

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Mahamat Saleh-Haroun est aujourd'hui  ministre de la Culture du Tchad. Il a vécu à Paris pendant trente-cinq ans, et c’est cette ville qui sert de décor à son film, un film coup de poing sur le drame des réfugiés en France à travers une famille qui a fui la guerre en République Centrafricaine. Le film suit la vie quotidienne d’Abbas, le père, joué par Eriq Ebouaney, dans l’attente de ses papiers. On le voit tenter de vivre comme tout un chacun, à cette différence près que lui a une épée de Damoclès sur la tête. Et malgré l’amour que lui porte Carole, jouée par Sandrine Bonnaire, l’étau se resserre…

Difficile de parler de ce film très fort et très beau, très juste, qui s’adresse à l’intelligence du spectateur et ne joue pas avec ses sentiments, sans avoir à la fois la rage au ventre et le cœur serré, tant cette histoire individuelle résonne évidemment avec tant d’autres réelles celles-là, et qui se passent sous nos yeux.

Mahamat Saleh-Haroun a lui-même été blessé au Tchad en 1979, il a fui au Cameroun, est arrivé en France, a fait une demande d’asile, sûr de son bon droit, mais raconte qu’il a été débouté. « Quand on a traversé l’horreur, dit-il auj, être rejeté peut rendre fou ».

Une saison en France est sorti mercredi, le réalisateur était mercredi midi à La Grande table, allez voir le film et réécoutez l’entretien sur FC.fr.

Chroniques
7H10
27 min
L'Invité(e) culture
Phia Ménard : "Avec la musique de Jean-Philippe Rameau je me suis dit : Tout est possible !"
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......