LE DIRECT

Les Grandes traversées / Afghanistan (archives)

Par Atiq Rahimi et Manoushak Fashahi
du lundi 22 au vendredi 26 aout de 9h05 à 10h

Janvier 2002, Atiq Rahimi revient en Afghistan après dix-huit ans années d'exil, dans un pays ravagé par la guerre et redécouvre son pays par le regard et la voix des autres... 2011, voyage à nouveau en Afghanistan...

Afghanistan, une route de soi

Tous les jours, du lundi 22 aout au vendredi 26 aout, de 9h à 10h, docu-archives avec des extraits retrouvés dans les fonds de l’INA Radio, avec la collaboration précieuse de Cécile Rogue, Véronique Jolivet, Christelle Rousseau et de toute l’équipe de la phonothèque (INA Radio).

Recherches documentaires: Manoushak Fashahi et Yael Mandelbaum.

Atiq Rahimi / Manoushak Fashahi

Il y a un "a" de trop dans le nom du pays, disent les sages Afghans. Il aurait du s'appeler Fghanistan, ce qui signifie terre de cri, terre de plainte. Tout au long de son histoire, aussi bien du temps de sa grandeur que de sa décadence, cette terre a vécu la violence, la détresse, l'indignation.

Sa situation géographique l'a souvent placée au coeur d'enjeux politiques qui lui ont infligé des guerres, des blessures successives, ce qui fait dire à ce peuple que tous les malheurs viennent d'ailleurs. Insolents et humbles, hospitaliers et distants, pauvres et fiers, rebelles mais soumis aux traditions ancestrales... Ce sont aussi les propres contradictions des Afghans qui les poussent à se déchirer interminablement.

Janvier 2002, Atiq Rahimi revient en Afghanistan après dix-huit années d'exil dans un pays ravagé par la guerre et redécouvre son pays par le regard et la voix des autres... 2011, voyage à nouveau en Afghanistan...

Une Grande Traversée d'Atiq Rahimi, écrivain, afghan parti depuis longtemps, sur ce qu'est être Afghan aujourd'hui, sur ce qu'est ce pays à travers ses regards croisés, celui imposé par l'exil et celui intériorisé et détérioré par le temps auquel s'ajoute celui d'aujourd'hui. Des regards mutilés pour tracer Une route de soi.

Atiq Rahimi , né en 1962 à Kaboul (Afghanistan), vit et travaille aujourd’hui à Paris. Il fait ses études au lycée franco-afghan Esteqlal de Kaboul puis à l’université (section littérature).

En 1984, il quitte l’Afghanistan pour le Pakistan à cause de la guerre, puis demande et obtient l’asile politique en France où il passe un doctorat de communication audiovisuelle à la Sorbonne. Il réalise des films documentaires et adapte en 2004 son roman Terre et cendres , qui, présenté au festival de Cannes obtient le prix « Regard sur l’avenir ». Il a reçu le Prix Goncourt en 2008 pour son roman Syngué Sabour (Pierre de patience) .

TOUTES LES DIFFUSIONS

image par défaut
53 min
image par défaut
53 min
image par défaut
52 min
image par défaut
53 min
image par défaut
53 min

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.