LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Migrations à rebours

59 min

PARTIE 1 Les nikkeis, immigrés japonais au Brésil

Le Brésil est le pays qui accueille la plus grande communauté japonaise. Elle est estimée aujourd’hui à près de 1,7 million de personnes. L'émigration de travailleurs japonais débuta dans les années 1870 à l'époque de la Restauration Meiji qui marqua l’ouverture du Japon au monde moderne. Coté brésilien, le besoin en main d'œuvre était criant depuis l’abolition du travail esclave. Les migrants japonais rencontrèrent toutefois une forte résistance de la part des élites brésiliennes pour qui prévalait alors l’idéal d’un blanchissement de la population... De plus, quand en 1942 le Brésil déclara la guerre aux forces de l’Axe, parler le japonais fut interdit sur le sol brésilien, les écoles japonaises furent fermées et les manifestations culturelles interdites. De nos jours, beaucoup de Nippo-brésiliens ne parlent plus japonais mais rentrent au Japon pour échapper à la crise économique, encouragés en cela par les autorités nipponnes qui accordèrent notamment en 1990 le droit de résidence à tous les descendants de nikkeis restés au Brésil. Aujourd’hui, qu’en est-il de l’intégration des Nippo-brésiliens au Brésil et au Japon ?

Couv Japon
Couv Japon Crédits : Radio France

Avec Monica Raisa Schpun

Historienne, responsable du Groupe de travail "Migrations et espaces urbains", CRBC/Mondes américains-EHESS et auteur de 1908-2008. Le centenaire de l'immigration japonaise au Brésil : l'heure des bilans (dir.), Cahiers du Brésil , n°71-72 paru en juin 2009

Textes lus par Yan Ouyang :

PARTIE 2 La colonisation portugaise en Angola

On assiste actuellement à une émigration massive des Portugais en Angola où le taux de croissance flirte avec les 20%. Les relations entre ces deux pays sont en effet très anciennes et se sont forgées autour de l’esclavage, de la colonisation, de la guerre pour l’indépendance et de la guerre civile qui en découla. Au XVème siècle, les caravelles portugaises, cherchant une alternative à la route des épices, découvrirent la côte Ouest africaine : bientôt, à l’économie des épices vint s’ajouter celle des esclaves. En 1576 le comptoir négrier de Luanda fut construit, l’Angola devint alors un vaste territoire de chasse aux esclaves à destination du Brésil et de Cuba. Il aura finalement été le pays le plus dépeuplé par le commerce triangulaire jusqu’à ce qu’en 1836 les Portugais interdisent la Traite des Noirs.

Les campagnes coloniales au Portugal
Les campagnes coloniales au Portugal Crédits : Radio France

Avec René Pélissier

Docteur d'Etat ès lettres, spécialiste de l'histoire coloniale moderne du Portugal et auteur des Campagnes coloniales du Portugal : 1844-1941 , paru en 2004 chez Pygmalion - Flammarion

Textes lus par Frantz Confiac :

Générique : "Purrfect" de Funki Porcinide - album Love, pussycats & carwrecks (1996)

Retrouvez-nous sur Facebook à la page des Hommes aux semelles de vent - France Culture

Merci au service de la documentation de Radio-France et tout particulièrement à Annelise Signoret.

Merci au CIEMI (Centre d'Information et d'Etudes sur les Migrations Internationales) pour sa collaboration.

Migrations Société - La revue bimestrielle du CIEMI cherche à faire le lien entre recherche et milieu associatif pour faire le point sur les mouvements d'opinion, les analyses politiques dans les différents pays européens, et pour prévoir les grands enjeux migratoires du XXIe siècle.

Intervenants
  • Docteur d'Etat ès lettres, spécialiste de l'histoire coloniale moderne du Portugal
  • Historienne, responsable du Groupe de travail « Migrations et espaces urbains », CRBC/Mondes américains-EHESS
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......