LE DIRECT

Migrations sur la terre des ancêtres

59 min

Migrations sur la terre des ancêtres

PARTIE 1 Out of Africa ? _* *_Les sorties d'Afrique

Les premiers hommes sont-ils vraiment sortis d’Afrique ? Tout dépend de ce que l’on appelle « Homme »… Les plus anciens fossiles d’hominidés (Toumaï ou encore Lucy) ont bien été retrouvés en Afrique. Mais le fait que l’on n’en ait pas trouvé ailleurs suffit-il à prouver que le berceau de l’Humanité se trouve en Afrique ? Quoi qu’il en soit, depuis, Sapiens a fait du chemin… Il s’est adapté à tous les climats, sous toutes les latitudes, « colonisant » peu à peu les plus petits morceaux de croute terrestre. Mais pourquoi et comment est-il « sorti » d'Afrique ? La dispersion de l’humanité ne s’est pas faite de manière prédéterminée : par petits groupes, les hominidés ont déplacé leurs campements au fur et à mesure de leurs besoins jusqu'à « sortir » d’Afrique sans même s’en rendre compte.

Pourquoi j'ai mangé mon père
Pourquoi j'ai mangé mon père Crédits : Radio France

Avec Sandrine Prat

Paléoanthropolgue au CNRS et auteur avec François Marchal de « Out of Africa » article paru dans Notre Histoire n° 213 (2003)

Textes lus par Frantz Confiac

  • Pourquoi j'ai mangé mon père de Roy Lewis, traduit de l'anglais par Vercors et Rita Barisse, Pocket Jeunesse, 2004

PARTIE 2 *La création du Libéria *

Peut-on refaire l’histoire à l’envers ? Imaginez un peuple d'esclaves affranchis qui décide de créer une nation. L'American Colonization Society, fondée en 1817 aux Etats-Unis, concrétisa ce rêve : celui d’aider les esclaves américains à revenir en terre africaine. Elle acheta donc des terres à l'embouchure du fleuve Saint-Paul, en Afrique occidentale, et organisa le « rapatriement » de près de 13.000 personnes. Le Libéria vit ainsi le jour en 1822 : ce fut le début de nombreuses tensions entre les Américano-Libériens et la population autochtone… une histoire qui ressemble étrangement à celle d’une autre terre promise…

La maison de Sugar beach
La maison de Sugar beach Crédits : Radio France

Avec François Durpaire

Historien spécialiste des Etats-Unis, membre du Comité National pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage et co-auteur, entre autres livres, de La Civilisation américaine , publié au PUF en 2006

Textes lus par _Jacquie Lambourdière et Frantz Confiac
_

  • La Maison de Sugar Beach : réminiscences d'une enfance en Afrique , de Helene Cooper, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Mathilde Fontanet, éditions Zoé, 2011

Merci à Anne Méténier pour ses traductions

Générique : "Purrfect" de Funki Porcini - album Love, pussycats & carwrecks (1996)

Retrouvez-nous sur Facebook à la page des Hommes aux semelles de vent - France Culture

Merci au service de la documentation de Radio-France et tout particulièrement à Annelise Signoret.

Merci au CIEMI (Centre d'Information et d'Etudes sur les Migrations Internationales) pour sa collaboration.

Migrations Société - La revue bimestrielle du CIEMI cherche à faire le lien entre recherche et milieu associatif pour faire le point sur les mouvements d'opinion, les analyses politiques dans les différents pays européens, et pour prévoir les grands enjeux migratoires du XXIe siècle.

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......