LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

NOËLS DÉCOMPOSÉS

3 min

De la même façon qu’on parle aujourd’hui DES familles et non de LA famille, on peut parler DES Noëls et non DE Noël. Il y a évidemment un lien entre la composition des familles et la décomposition de Noël.

Pour les enfants, les avantages en terme de quantité de cadeaux sont évidents : grands parents et parents, unis ou séparés, voulant tous passer Noël avec eux, c’est la réunion de famille et la distribution des cadeaux qui prime sur la date : décalée pour ceux qui partent en voyage, le 24 au soir et le 25 à midi ne suffisent plus pour épuiser les configurations familiales. Car si Noël se fête en famille, les familles – on devrait plutôt dire les clans - se mélangent peu. Prenons un couple avec enfants. Premier Noël chez les parents de Madame, second Noël chez les parents de Monsieur. Ce couple ayant des frères et sœurs, le casse-tête commence quand il s’agit de trouver la date où la fratrie qui a les mêmes obligations que le couple pourra se réunir. Si les parents sont séparés, celui qui n’a pas la garde le soir de Noël aura un pincement au cœur même s’il a prévu une autre fête car il lui paraît inconcevable de ne pas fêter Noël avec papa et avec maman : plutôt couper Noël et l’enfant en deux que de le passer tous ensemble. Quant à rassembler tous les enfants vivant en garde alternée d’une famille recomposée, cela relève d’une synchronisation, d’une souplesse et d’une diplomatie hors du commun. Celui qui inventera l’application donnant la formule magique, le menu adéquat et le cadeau idoine fera fortune.

Il y a un rite de passage dont on parle peu : c’est lorsque les parents invitent les grands parents à venir passer Noël chez eux. Moment crucial dans la vie d’un adulte - et pas toujours synchrone des deux côtés - où l’on devient subrepticement le parent de ses parents. Les deux familles sont-elles enfin réunies ? Pas toujours ce qui fait encore plusieurs Noël à organiser. Est-ce plus facile pour les grands-parents ? pas toujours quand ils ont plusieurs enfants qui veulent tous les inviter. Chez qui aller sans marquer de préférence trop visible ? Les juges aux affaires familiales n’ont pas encore instauré la garde alternée des grands-parents en cas de conflit.

Ces tracas de Noël dont la liste est loin d’être exhaustive nous disent-ils quelque chose des familles d’aujourd’hui ? L’enfant en est le centre pour le meilleur et pour le pire qui consiste à se l’arracher pour les fêtes. Sans enfant, ça peut être triste mais il y a moins de problème si l’on en juge par la bonne fréquentation des spectacles le 24 décembre. Les enfants d’aujourd’hui nous diront plus tard quels souvenirs ils gardent de ces Noëls éclatés selon ce qu’ils traduisent de tensions ou d’incompatibilités familiales dont ils sont les enjeux apparents. Nous avons tous des souvenirs d’enfance de Noël, plus rarement des cadeaux que nous avons reçus. Et chaque année, nous sommes confrontés au dilemme de reproduire ce que nous avons connu alors que tout a changé ou de s’en démarquer alors que pèsent le poids des traditions, des familles et… des enfants !

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......