LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le grand retour de Marcel Mauss ?

5 min
À retrouver dans l'émission

A lire les sciences sociales de ces derniers mois, on est frappé par les citations de l'œuvre du grand ethnologue français Marcel Mauss. Sociologues comme économistes, à gauche mais aussi à droite, ont manifestement un regain d'intérêt pour cet « inconnu célébrissime » comme l'appelle l'un de ses épigones.

Pourquoi ce regain d'intérêt ? Mon hypothèse est que Marcel Mauss, et son oeuvre que je vais vous rappeler en quelques mots, représente aujourd'hui l'alternative. L'alternative à la théorie, hégémonique depuis les années 70, selon laquelle nous sommes mus uniquement par nos propres intérêts. Cette thèse d'un homme agissant par pur égoïsme s’avère en effet moins certaine dans l'univers intellectuel qui s'est installé après la crise.

Or la lecture de Mauss est une boussole, on va le voir, pour dessiner d'autres perspectives.

Mais d'abord qui est ce Marcel Mauss ? Je le disais : le père de l'ethnologie française, méconnu, effacé, par la figure de son successeur Claude Levi-Strauss. (Mauss était pourtant le neveu d’Emile Durkheim, qui est tenu comme le fondateur de la sociologie française. Voilà une belle contribution familiale à la gloire scientifique de la nation !).

Mais revenons à Mauss : il est mort en 1950. Il a fondé l'Institut d'Ethnologie de Paris après avoir occupé la chaire d’« histoire des religions des peuples non civilisés » (ça fleure bon sa France coloniale, mais ce n'était pas rien, à l'Ecole Pratique des Hautes études).

Politiquement, il fut proche de Jaurès, qu'il admira toute la vie. Je crois qu'on peut dire que ce fut un militant socialiste sans faille, engagé dans le mouvement coopératif. Il fut aussi – il faut le noter- un critique impitoyable des dérives totalitaires.

Voilà pour ce qui est de situer Marcel Mauss. Maintenant qu'a-t-il laissé ? Que nous a-t-il laissé de si précieux ? Une idée essentielle : que l'homme n'a pas toujours été un animal économique. C'est, je crois, la formule principale, celle qui fait la fécondité de son œuvre, celle qui nous permet aujourd'hui de contrer l'économisme généralisé.

L'homme n'a pas toujours été un animal économique ; au fondement de la société, il y a autre chose que l'économie, le contrat, la vente ou l'intérêt personnel ; et cette autre chose, c'est le don et le contre-don, l'obligation de rendre les présents, de ne pas être « en reste ». Dans les affaires humaines, nous dit-il, il n'y a pas que de l'intérêt pour soi mais il y a aussi de l'intérêt pour autrui. Ca paraît simple, mais c'est décisif.

Marcel Mauss met au point sa théorie en s'intéressant, en ethnologue, aux peuples premiers. Chez les Amérindiens, par exemple, il se penche sur une curieuse cérémonie, celle du « potlatch ». Lors d'un potlatch, les Indiens de Vancouver échangent entre clans, parfois pendant plusieurs jours, des richesses qu'ils ont accumulées à cette fin. Ils les échangent (ou ils les détruisent d'ailleurs), mais il ne s'agit pas d'un commerce marchand, c'est ce qui intéresse Mauss : ils échangent afin de démontrer la force de leur lignée, de rendre visible leur statut ou d'authentifier leur rang.

De cette observation, et de bien d'autres qu'il fait sur les pratiques des sociétés traditionnelles, Mauss déduit que pour appartenir au groupe, nous sommes obligés de montrer que nous sommes généreux.

Attention au contresens, tout ça n'a aucun rapport avec l'altruisme, ou la charité il importe peu qu'on soit vraiment généreux. On parle là d'ostentation. Pour créer et maintenir des liens, il faut faire assaut de générosité.

Et ça ne concerne pas que les peuples des contrées lointaines. Chers auditeurs, vous ne pourrez pas dire le contraire en cette période d'étrennes, et après Noël.

« Recevoir, donner, et rendre », c'est ainsi que vous démontrer, vous -aussi, votre appartenance au grand cercle de la communauté, que ce soit la famille avec qui les échanges sont nombreux, les amis, les collègues, ou les autres membres de votre société, vous donnez et vous recevez sans cesse.

Pensons même à la tradition diplomatique encore vivante des cadeaux : le don concerne aussi l'étranger que l'on inscrit dans sa sphère de relation.

Quelle est la leçon à tirer ? Que les motivations de nos actions ne sont pas uniquement un calcul d’intérêt personnel ; si je vous fais un cadeau Marc,ce n'est pas uniquement parce que j'ai intérêt à ce que vous soyez gentil avec moi, mais c'est parce que moi-même je reçois et je rends, je suis intégrée dans ce grand cercle de l'échange, et c'est ce qui me constitue comme sujet social.

Alors revenons à notre idée de départ : si Marcel Mauss connaît un retour de mode dans les sciences sociales, c'est sans doute parce qu'il conteste l'idée que l'intérêt personnel est le seul motif de nos actes. Non, l'intérêt personnel n'est pas la seule motivation de nos actes ; il se joue entre les hommes beaucoup d'autres choses que le seul calcul de coût- bénéfice.

L'échange, la réciprocité de l'échange, a une dimension symbolique. Il s'y tisse quelque chose comme la reconnaissance de soi et de l'autre à l'intérieur du monde commun. C'est le mécanisme central de la solidarité et le fondement de la confiance.

Et pourtant... l'économisme généralisé a forcé les portes de bien des disciplines au point que « homo oeconomicus », agi par pur égoïsme, s'est imposé dans presque toutes les sciences de l'homme, depuis les années 70.

Puisque la crise qui vient de passer balaye les croyances les plus ancrées, puisqu'elle rebat les cartes, et nous avons besoin de nouveaux cadres, ma conviction est que nous serions bien inspirés de les chercher dans cette veine qui s'inscrit en faux contre l'utilitarisme.

C'est pourquoi il faut lire ou relire Marcel Mauss.

C'est chez lui qu'on trouvera les « principaux éléments d'un jauressisme du XXIème siècle, autrement dit d'un socialisme démocratique radical et universalisé ». C'est ce que disent ses plus fidèles exégètes. Ils s'expriment notamment dans un très riche numéro de la revue du Mauss, intituléMarcel Mauss vivant , un titre qui sonne autant comme un constat qu'une promesse !

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......