LE DIRECT

Israël/Palestine, passions inflammables

3 min
À retrouver dans l'émission

« Ceux qui croient que les peuples suivront leurs intérêts plutôt que leurs passions n’ont rien compris au XX° siècle », écrivait Raymond Aron. « Nous ajouterions : ni au XXI° », écrit Pierre Hassner, dans la préface de son livre La revanche des passions, qui paraît cette semaine chez Fayard.

« L’homme n’est pas uniquement composé de sens commun et d’intérêts personnels », disait aussi Elie Halévy. Or, nous sommes à nouveau face à un monde où les facteurs irrationnels prennent le pas sur le calcul lucide et froid des avantages et des inconvénients. Il n’était pas facile aux diplomates, dans le monde d’hier, de maintenir une paix précaire, alors que les intérêts des Etats se contredisaient mutuellement. Aujourd’hui, dans un monde redessiné par la montée des identités collectives , infra ou supranationales, et en l’absence de toute instance de régulation crédible, les relations entre les peuples, surtout lorsque la religion s’en mêle, sont devenues hautement inflammables.

On peut voir un échec ou un recul de nos Lumières dans ce basculement vers les « passions chaudes », que l’introduction de l’intérêt et du calcul avait justement pour mission de refroidir. Elles peuvent provoquer des conflits asymétriques, lorsque des Etats, guidés par la recherche rationnelle de leur avantage, se heurtent à des entités possédées par des passions vengeresses, comme le ressentiment pur, ou l’espérance apocalyptique . Il est bien difficile, lorsqu’on valorise le premier des biens, sa propre survie, d’arrêter un adversaire qui proclame, de son côté, préférer la mort.

On doit à Pierre Hassner l’expression « géopolitique des passions », dans une tentative d’intégrer cette part d’irrationnel (le rôle des blessures de la mémoire collective, des fanatismes transnationaux) à côté des intérêts et des idées, qui composent le fond de la politique internationale.

Israël / Palestine
Israël / Palestine Crédits : Israël / Palestine - Radio France

Parmi toutes les combinaisons de passions, celle qui lui semble la plus inflammable, est l’alliance de la haine et de la peur . Or, cette combinaison est présente à hautes doses au Moyen Orient et c’est sans doute pourquoi il est actuellement la proie du chaos. Sunnites et chiites connaissent « la crainte réciproque du massacre » sur fond de haine sectaire.

A une toute petite échelle, le conflit israélo-palestinien, lui aussi, met en œuvre ce même mélange de passions. « La peur et l’horreur devant les attentats chez les Israéliens, écrit Hassner, l’humiliation impuissante devant la répression chez les Palestiniens, la soif de vengeance chez les uns et les autres alimentent tous les jours la montée aux extrêmes. »

Le même auteur estime qu’Israël, société libérale, a su, de manière générale, « résister au vertige de la passion vengeresse ». Mais ces derniers temps, face à la multiplication des meurtres de civils israéliens , certains particulièrement horribles et révoltants, des pressions fortes s’exercent sur le premier ministre Netanyahou pour mettre en œuvre une répression plus brutale. Une manifestation d’extrémistes a eu lieu devant son domicile lundi dernier, à laquelle participaient des députés de son propre parti.

Jusqu’à ce jour, les deux dirigeants, Benjamin Netanyahou et Mahmoud Abbas, se sont employés à empêcher une escalade de la violence dont beaucoup rêvent dans leur propre camp. Le premier ministre israélien sait combien sa majorité est fragile – une voix à la Knesset ! et le président de l’Autorité palestinienne, tout auréolé de son récent accueil à l’ONU, mise sur la retenue pour consolider son prestige international. Mais on peut se demander si les vannes de la haine pure ne vont pas s’ouvrir.

Ajouter un conflit sanglant à ceux qui ont déjà précipité une bonne partie du Moyen Orient dans le chaos, pourrait bien constituer l’élément déclencheur de cette « troisième guerre mondiale » que tant de gens redoutent.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......