LE DIRECT

L'Education nationale face au tsunami numérique

3 min
À retrouver dans l'émission

Le président de la République a annoncé hier un « grand plan numérique pour l’école ». Vincent Peillon, le précédent ministre de l’Education nationale avait évoqué « une stratégie numérique globale » et sa Loi de refondation de l’école de juillet 2013 comportait la mise en place d’un « service public du numérique interactif ». Xavier Darcos et Luc Chatel avant lui avaient eu leur « grand plan numérique ». Oui, cela fait un certain temps que notre système éducatif a pris conscience de ce que ce que pouvaient lui apporter les outils numériques : des contenus et ressources pédagogiques immédiatement disponibles, pour illustrer leurs cours à terme, on ose l’espérer, un moyen efficace d’alléger les cartables de nos élèves en rendant tous leurs les manuels scolaires disponibles sur une unique tablette… L’Education nationale a d’ailleurs mis à la disposition des enseignants différents portails leur offrant ce type de services.

Mais on sent bien que cette révolution rencontre, dans ce milieu si particulier, de fortes résistances. Emmanuel Davidenkoff, le directeur de la rédaction du mensuel L’Etudiant, a prévenu : un véritable tsunami va s’abattre sur notre système d’enseignement, trop longtemps réticent face à ce qui vient.

Pourquoi, en effet, l’école ne connaîtrait-elle pas à son tour les défis qu’ont dû affronter, les industries musicales, la presse et le cinéma ? La dématérialisation des supports, les possibilités illimitées d’échange, la démocratisation de la création ouvrent d’infinies possibilités, mais exigent aussi de se réinventer pour survivre . Or, comme l’écrit Davidenkoff, le choc sera d’autant plus violent que la culture de l’Education nationale, les valeurs qu’elle reconnaît sont en contradiction profonde avec celles que propagent la vague numérique : notre système est centralisé et hiérarchique, quand le numérique engendre la coopération sur le mode horizontal il cultive la reproduction, quand le numérique exige la « disruption » il veut l’uniformité, alors que le numérique couronne l’originalité.

L’Education nationale, dit encore Davidenkoff, risque de connaître le destin de Kodak, la firme qui a inventé la photographie de masse, avant de risquer la disparition pour n’avoir pas pressenti à temps le passage au numérique. Elle va subir une rude concurrence à laquelle elle est très insuffisamment préparée. C’est que, dans le domaine de l’enseignement, comme dans les autres, le numérique entraîne une prise de pouvoir par l’utilisateu r, auquel elle n’est nullement préparée. Or, la tendance, chez les parents d'élèves, est au consumérisme : on fait jouer la concurrence entre public et privé, afin d'obtenir les meilleures prestations...

La première vague d’assaut, ce sont les moocs , cours massifs en ligne, qui, pour l’instant, ce ne sont guère que des cours magistraux enregistrés, alors que des logiciels en cours d’élaboration vont permettre, dans l’avenir, de véritables monitorats individualisés. Mais d’ores et déjà, ils concurrencent les enseignants qui pourraient trouver dans ce nouveau mode d’apprentissage à la maison, l’occasion de faire ce qu’on appelle des « classes inversées » : la classe n’est plus le lieu de l’apprentissage de la leçon, mais celui de sa mise en pratique. Reste que si l’Education nationale n’y prend pas garde, elle risque d’être marginalisée par des institutions comme la Khan Academy qui propose déjà 1 300 vidéos de mathématiques en langue française ! Les Moocs seront un puissant facteur de mondialisation de l’enseignement supérieur.

Que fera notre Education nationale si un « Amazon de l’instruction » débarque sur ses plates-bandes ? C’est tout le modèle économique de notre système d’enseignement qui va subir le tsunami promis. En est-il bien conscient ? S’y est-il suffisamment préparé ?

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......