LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Renoncer à la croissance ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Le G 20, réuni ces jours-ci en Australie, s’est inquiété de la trop faible croissance de la zone euro. De ce côté-là, comme de celui de la BCE, on recommande à l’Allemagne d’utiliser ses marges budgétaires pour investir et aux Français de tenir leurs promesses d’assainissement budgétaire, tout en mettant en œuvre les fameuses « réformes de structure ». Ces réformes que le président de la République n’a guère détaillées, lors de sa conférence de presse.

Il est vrai que les perspectives de croissance de la zone euro sont désespérantes. The Economist l’écrivait il y a trois semaines : « Ce qui a commencé, en zone euro, comme une crise bancaire et une crise des dettes souveraines se poursuit en un phénomène de pourrissement de la croissance qui affecte à présent les trois plus grandes économies. L’Allemagne vacille au bord de la récession. La France s’embourbe dans la stagnation. Le PIB de l’Italie est à peine supérieur à ce qu’il était lorsqu’elle a rejoint la monnaie unique il y a quinze ans. Or ces trois pays comptent à eux seuls pour les 2/3 de la zone euro. »

Patrick Artus estimait récemment la croissance attendue en zone euro hors Allemagne pour 2015 à… 0,1 %. Il met notamment en cause la baisse de l’inflation, qui réduit les recettes de TVA, alors que les dépenses publiques, elles, ne peuvent qu’augmenter. « L’Europe entre dans sa décennie perdue », avertissaient trois économistes, dans Le Monde, en mai. Comme au Japon, écrivaient-ils, « des erreurs de politique économique transforment une crise temporaire en une longue stagnation, qui affaiblit de manière durable l’économie et conduit au déclassement international ».

Dans le cas de la France, le président de la République, qui annonçait régulièrement l’imminence du renversement de tendance, semble s’être résigné : la croissance est aux abonnés absents depuis maintenant 7 ans. Dans ces conditions, a-t-il annoncé, jeudi, la France ne sera pas en mesure de tenir ses engagements de réduction des déficits.

Mais on peut renverser l’argument : en l’absence de croissance, le déficit acceptable n’est plus celui qu’on pouvait tolérer en période de forte progression des recettes publiques . Parce que les recettes fiscales cessent de progresser, même lorsqu’on augmente les impôts, tandis que les dépense progressent spontanément… Un ménage dont les revenus augmentent régulièrement peut se lancer dans l’achat d’un appartement à crédit. Pas quand ses revenus sont bloqués.

Cela vaut pour les budgets sociaux : la récente réforme des retraites était basée sur une hypothèse de croissance bien trop optimiste . Le financement des pensions va très vite poser problème, avertit le Comité de suivi des retraites.

Michel Rocard, l’inventeur du Revenu Minimum, disait lorsqu’il était premier ministre : « sans croissance, je ne sais pas faire de politique sociale ». Il a singulièrement changé de langage. « La sortie de crise par une croissance dynamique est irréaliste », écrit-il maintenant dans un livre co-signé avec Pierre Larrouturou. « Ils sont trop verts, dit-Il, et bons pour des goujats »…. On se souvient du renard de La Fontaine, incapable d’atteindre les raisins. Lorsqu’un objet de désir est hors d’atteinte, mieux vaut faire comme si on n’en voulait plus. " Mais comme les femmes vont bientôt s'éloigner de moi, je ferais bien de me persuader que je n'y attache plus d'importance ", disait ainsi Jean d'Ormesson, (Garçon, de quoi écrire, p 270).

La croissance est presque nulle en France depuis 8 ans. Il faut faire avec. Et peut-être se résigner à une société plus frugale. Mais les Français sont-ils prêts à accepter une baisse de leur niveau de vie ? A un Etat-providence moins généreux ? N’y a-t-il pas un risque à voir chaque catégorie refuser pour elle-même les sacrifices qu’elle exige des autres ?

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......