LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Souffrance animale versus tradicion

3 min
À retrouver dans l'émission

Lorsqu’un déjeuner s’enlise et que chacun, pour éviter le regard gêné de son vis-à-vis, plonge douloureusement dans la contemplation de son sauté de veau aux morilles, de son escalope milanaise, voire même de ses paupiettes forestières à la crème, je connais un sûr moyen de relancer la conversation qui s’épuise et de faire fuir l’ange qui passe.

Oh pas la politique ! La plupart de nos compatriotes sont devenus si blasés à son endroit qu’ils en parlent en professionnels, comptant les coups sans s’engager à la manière des « spin-doctors » et autre spécialistes en com’. Le sport, la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes, les championnats de pétanque même peuvent encore inspirer des tirades enflammées et susciter des haines vivaces entre convives, mais la politique… Manifester un quelconque enthousiasme pour une cause, afficher une franche sympathie partisane pour un candidat, c’est désormais révéler une forme d’immaturité et s’attirer les ricanements supérieurs et compatissants des affranchis qui savent, eux, que rien ne change après une élection - sinon la répartition des places .

Non, s’il existe un thème à poser sur la table en toute discrétion, mais dont vous pouvez être assuré qu’il va provoquer les débats les plus véhéments, amener vos convives à dévoiler des aspects cachés de leur personnalité, c’est la tauromachie . La preuve : les intellectuels s’engagent. Les pétitions et les contre-pétitions s’affrontent au nom du Bien, du Juste et du Beau, comme à l’époque de l’Affaire Dreyfus ou de la Guerre Froide. Voici Michel Onfray, Nicolas Hulot, les chanteurs Renaud et Francis Cabrel qui font campagne contre la pratique de la corrida. Voici le CRAC (Comité Radicalement Anti Corrida) qui exige son interdiction. Leur argument ? Donner la souffrance et la mort en spectacle ne témoignerait pas d’un haut niveau de sensibilité mais plutôt d’une forme d’arriération civilisationnelle. En face, on exhibe Mérimée, Hemingway, Montherlant… Des hommes, des vrais !

En Espagne, l’affaire prend une allure de mini-guerre civile, depuis l’adoption par le 2010, le Parlement de Catalogne, le 28 juillet 2010, par 68 voix contre 55 et 9 abstentions, d’une interdiction de la corrida qui a pris effet cette année. A leurs yeux, la pratique de la corrida demeure très liée au régime franquiste et au nationalisme espagnol. Les autorités madrilènes y ont vu, non sans raison une manifestation d’hostilité régionaliste envers la nation espagnole. La droite espagnole, le Parti populaire actuellement au pouvoir, entend protéger cette tradition nationale et réclame que la corrida soit protégée par son inscription au « patrimoine culturel immatériel de l'humanité » de l’UNESCO

Chez nous, la tauromachie a été ainsi classée sous cette dénomination par le ministère de la Culture, ce qui a constitué une victoire pour ses partisans. Il faut rappeler que l'article 521-1 du Code pénal sanctionne les "actes de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité" . Mais cette interdiction ne s'applique pas "aux courses de taureaux lorsqu'une tradition locale ininterrompue peut être invoquée" .

Deux députées ont déposé une Proposition de loi destinée à interdire les corridas (au Sud) et les combats de coq (au Nord) il s’agit de mesdames Muriel Marland-Militello (UMP) et Geneviève Gaillard (PS).

Souffrance animale contre tradicion , ce sont bien deux conceptions du monde qui s’affrontent. Et pendant ce temps, des millions de veaux sont tranquillement égorgés sans témoins dans nos abattoirs… Je rappelle que selon le Rapport du Conseil général de l’alimentation 40 % des bovins et 60 % des ovins dont la viande est consommée en France sont abattus selon le rite halla l. Mais on en reparlera, si vous voulez bien, après les élections.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......