LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Vers la guerre commerciale ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Ainsi, après les Etats-Unis, l’Union européenne va-t-elle entrer en guerre commerciale avec la Chine ? Certes, pour l’instant, il ne s’agit pas d’une guerre totale ; même pas d’une mobilisation générale seulement d’une escarmouche sur un secteur très limité du front – celui des énergies renouvelables. Mais le risque d’extension est sérieux. Et l’affaire s’inscrit dans le contexte d’une montée des tensions, qui n’épargne aucune région du monde et qui pourrait déboucher sur une guerre économique généralisée.

Normal : même en Chine, la croissance ralentit. La timide reprise de l’an dernier, aux Etats-Unis, donne déjà des signes d’essoufflement. Et l’Europe traverse sa deuxième année consécutive de récession. Dans ce contexte, chaque bloc commercial est tenté de mettre en œuvre des procédés plus ou moins déloyaux, voire illégaux, de protéger les intérêts de ses entreprises. Comme l’explique Sylvie Matelly de l’IRIS, dans L’Expansion, « la mondialisation est un multiplicateur de richesses, quand le moteur de l’économie tourne à plein régime, mais une source de frustration quand le moteur cale. Comme le gâteau ne grossit plus, chacun se bat pour en obtenir une plus grosse part ».

L’Europe étant le continent le plus vertueux en matière énergétique, ses citoyens pouvaient rêver des fameux dizaines de milliers d’emplois qu’étaient censées créer les énergies non polluantes. Mais voilà qu’une politique industrielle menée à la chinoise, dans le secteur du photovoltaïque parvient à assurer à l’Empire du Milieu une hégémonie absolue du secteur, avec plus de 80 % du marché européen, soit 21 milliards d’euros. Face aux Etats-Unis, l’offensive chinoise sur les énergies renouvelables s’était déjà heurtée à une violente riposte de Barak Obama en pleine campagne présidentielle, le président américain avait frappé très fort, imposant aux industriels chinois du photovoltaïque des droits de douane compris entre 31 %... et 250 % ! La commission européenne a décidé, mercredi dernier, l’adoption d’une taxe anti-dumping à l’importation qui pourrait atteindre 47 %.

« Il ne s’agit pas d’une mesure protectionniste d’arrière-garde », précise-t-on, à la Commission, qui met en avant le fait que son Commissaire au Commerce, Karel de Gucht, est un libéral proclamé . Mais d’une mesure anti-dumping. Les fabricants de panneaux solaires chinois ont bénéficié de prêts publics à des taux exceptionnellement bas et de l’octroi de terrains pour leurs usines. Cela s’appelle fausser la concurrence. Ce que l’Europe reproche à la Chine, ce n’est pas d’être meilleur marché qu’elle – ce dont ses consommateurs ne pourraient que bénéficier -, mais d’obtenir ces prix cassés par des procédés contraires aux règles du commerce mondial .

Cependant, la Chine a aussitôt riposté, en annonçant l’ouverture d’une procédure anti-dumping contre les fabricants de tubes sans soudures européens – elle vise en première ligne un fabricant français, Vallourec . Et l’Agence Chine Nouvelle menace très explicitement l’Union européenne d’une guerre commerciale. Les choses vont d’ailleurs s’envenimer très prochainement entre les deux blocs commerciaux, dans le secteur des équipements de télécommunication, les mastodontes chinois Huawei et ZTE étant accusés par leurs concurrents européens Alcatel, Eriksson et Nokia, de vendre à perte afin de les briser.

Dans un contexte international marqué par la montée en puissance des émergents – symbolisée par l’élection d’un Brésilien à la direction de l’OMC, par l’aggravation de la compétition pour l’accès aux ressources (matières premières, énergies fossiles, eau), et par le regain des Etats-nations au sein même des blocs commerciaux, doit-on redouter que, comme au tournant des XIX° et XX° siècles, les guerres industrielles nous précipitent dans la guerre tout court ?

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......