LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Rencontre avec Augustin Berque, Hommage à l'architecte Alexis Josic

58 min

Nous retrouvons le géographe Augustin Berque, à propos de ce qu'il faut bien considérer comme un paradoxe moderne, et "insoutenable" (au sens du développement durable et de ce que les anglo-saxons appellent sustainability ) : le fait que l'habitat idéal des pays riches, des pays "développés" se veuille individuel, et au plus près de la nature; une nature que, ce faisant, il contribue à détruire.

Puis nous rendrons hommage à l'architecte Alexis Josic (1921-2011), qui est mort le 10 mars dernier, il aurait eu 90 ans mardi. Ce sera avec Bénédicte Chaljub, Rémi Papillault et Stéphane Gruet. De la génération internationale des jeunes architectes qui dans les années cinquante bousculèrent les dogmes modernistes de leurs aînés, de cette génération dite de Team Ten, des Georges Candilis, des Shadrach Woods, des deux Smithson (Alison et Peter), des Giancarlo de Carlo, Jaap Bakema, Ralph Erskine, Reima Pietilä, Aldo van Eyck, c'était le dernier survivant.

Nous l'entendrons évoquer avec son chaleureux accent serbe les circonstances de sa découverte du site de Toulouse-Le Mirail et nous parler des raisons de l'échec social de cette ambitieuse opération de logement.

• Indications bibliographiques

Histoire de l'habitat idéal. De l'Orient vers l'Occident , Augustin Berque, Editions du Félin, 2010, 400 pages, 25 euros.

La Pensée paysagère , Augustin Berque, Archibooks, 2008, 112 pages.

L'Habiter dans sa poétique première , Augustin Berque, Philippe Bonnin et Alessia de Biase (dir.), Actes du colloque de Cerisy-la-Salle, septembre 2006, Donner lieu, 2008, 400 pages.

La Ville insoutenable , Augustin Berque, Philippe Bonnin, Cynthia Ghorra-Gobin dir., Belin, 2006, 368 pages.

Le Sens de l'espace au Japon, vivre, penser, bâtir , Augustin Berque, avec Maurice Sauzet, Arguments, 2004, 230 pages.

Ecoumène, introduction à l'étude des milieux humains , Augustin Berque, Belin, 2000, 272 pages.

Logique du lieu et dépassement de la modernité , Augustin Berque, Ousia, Bruxelles, 2000.

Médiance de milieux en paysages , Augustin Berque (Reclus, 1990) rééd. Belin, 2000, 160 pages.

Tadao Ando et la question du milieu, réflexions sur l'architecture et le paysage , Yann Nussaume, introduction d'Augustin Berque, Moniteur, 1999, 280 pages.

Mouvance, cinquante mots pour le paysage , Augustin Berque, Michel Conan, Pierre Donnadieu, Bernard Lassus, Alain Roger, Editions de La Villette, 1999, 100 pages.

Etre humains sur la terre. Principes d'éthique de l'écoumène , Augustin Berque, Gallimard, 1996, 212 pages.

La Maîtrise de la ville. Urbanité française, urbanité nippone , Augustin Berque, dir., Ecole des hautes études en Sciences sociales, Etudes japonaises, 1994, 596 pages.

Du geste à la cité, formes urbaines et lien social au Japon , Augustin Berque, Gallimard, 1993, 248 pages.

Le Sauvage et l'Artifice. Les Japonais devant la nature , Augustin Berque, Gallimard, 1986, 314 pages.

Vivre l'espace au Japon , Augustin Berque, Presses universitaires de France, 1982, 22 pages.


Candilis, Josic et Woods , Bénédicte Chaljub, Editions du patrimoine, InFolio, 2010, 188 pages, 20 euros.

Architecture et urbanisme, Toulouse 45-75, la ville mise à jour , coll., Jean-Loup Marfaing, dir., Caue 31, éditions Loubatières, 2009, 410 pages, 40 euros.

Le Mirail, mémoire d'une ville , Stéphane Gruet et Remi Papillault, dir., Poïésis, Toulouse, 2008, 448 pages, 30 euros. Edition reliée avec DVD contenant les films Toulouse Le Mirail (1962) et Le Mirail, année zéro (1970-1971) de Mario Marret, 40 euros.

Une ville : le quartier du Mirail à Toulouse , photographies de Luc Delahaye, Xavier Barral, 2003, 160 pages, 21 euros.

Toulouse Le Mirail, la naissance d'une ville nouvelle, Geburt einer neuen Stadt, Birth of a New Town, Candilis, Josic, Woods, Karl Krämer, Stuttgart, 1975, 120 pages.

AMC n°186, mars 2009, Conversation avec Alexis Josic, Bénédicte Chaljub


Another Modern, the post-war architecture and urbanism of Candilis-Josic-Woods , Tom Avermaete, Nai, Rotterdam, 2005, 430 pages.

Bâtir la vie , un architecte témoin de son temps, Georges Candilis, propos recueillis par Michel Lefebvre, Stock, 1977, 314 pages.

Recherche sur l’architecture de loisirs , Georges Candilis, Eyrolles, 1973, 144 pages.

Une décennie d'architecture et d'urbanisme, a Decade of Architecture and Urban Design: ein Jahrzehnt Architektur und Stadtplanung: Candilis, Josic, Woods , Jürgen Joedicke dir., Karl Krämer, Stuttgart, Eyrolles, 1968, 226 pages.

The Man in the Street. A Polemic on Urbanism , Shadrach Woods, Penguin Books, Harmondsworth, 1975, 234 pages.


Team 10, 1953-81, In Search of a utopia of the Present , Max Risselada et Dirk van den Heuvel, Nai, Rotterdam, 2005, 368 pages, 59,50 euros.

Team Ten Meetings, 1953-1984 , Alison Smithson, Rizzoli, New York, Publikatieburo, Delft, 1991, 148 pages.

Team 10 Primer , edited by Alison Smithson, MIT Press, London, 1968, 112 pages.

Le Team X et le logement collectif à grande échelle en Europe . Un retour critique des pratiques vers la théorie, actes du séminaire européen, Toulouse 27-28 mai 2004, Bruno Fayolle Lussac et Rémi Papillault, dir., avec Catherine Blain, Stefania Curea Kenley, Jean Dumas, Laurent Duport, Paulette Girard, Dominique Rouillard, Panayotis Tournikiotis, Yannis Tsiomis, Dirk van den Heuvel, Maison des sciences de l’homme d’Aquitaine, 2008, 234 pages, 21 euros.

Team 10 20 , L'Architecture d'Aujourd'hui, n°177, janvier-février 1975.


The Political Treatment of the Modern Movement , The Case of Belgrade , Aleksandra Stupar, in La réception de l'architecture du Mouvement moderne : image, usage, héritage , Jean-Yves Andrieux et Fabienne Chevallier dir., actes de la septième conférence (2002) de Docomomo, 2005, 476 pages, 40 euros.

Calendrier

Expositions

1305-2808 www.capc-bordeaux.fr On appelle dystopie la contre-utopie, l'utopie critique, l'utopie de dénonciation, l'utopie d'amplification de l'horreur du monde; on la trouve exprimée, par exemple, dans les romans d'Evgueni Zamiatine (Nous autres , 1920), Aldous Huxley (Le Meilleur des mondes , 1932), George Orwell (La ferme des animaux , 1945, et surtout 1984 , 1949). En architecture, chez les radicaux italiens des années soixante, Archizoom et Superstudio. En cinéma, dans une bonne part de la science-fiction. Le Centre d'art contemporain de Bordeaux, CAPC, propose une exposition Dystopia , construite d’après les spéculations de l'auteur de science-fiction et critique Mark von Schlegell, né à New-York en 1967, établi à Cologne, pour lequel cette dystopie serait le présent, c'est-à-dire le point à partir duquel "passé" et "avenir" se corrompraient réciproquement. Les œuvres de vingt-cinq artistes, historiques ou émergents, sont présentées dans la nef du CAPC. Hantées par les failles et le désordre, elles posent des questions liées aux phénomènes d’entropie, au sombre destin de l’humanité et aux visions apocalyptiques. CAPC, entrepôts Lainé, 7, rue Ferrère, 33000 Bordeaux

2405-2808 www.fondationpourlarchitecture.be A Bruxelles, au musée d'architecture La Loge, présentation dans le cadre de l'opération L'architecture au féminin de l'exposition consacré à la jeune architecte allemande Anna Heringer , dont les travaux en Afrique, en Asie et notamment au Bengladesh ont été récompensés par le prix Aga Khan 2007. La Loge, 86, rue de l'Ermitage, Kluisstraat, 1050 Bruxelles

2605-0907 www.galeriemathieu.blogspot.com, www.jacquelinesalmon.com A Lyon, la photographe Jacqueline Salmon expose des travaux divers, dont de très beaux miroirs vénitiens, fanés, qui ont perdu leur tain et dont elle a su capter la lumière vitreuse, et des vues du cloître de la chapelle baroque de Saint-Jean Népomucène en Moravie, œuvre de l'architecte Santini. Photographies, Galerie Mathieu, 48, rue Burdeau, 69001 Lyon

2405-0107 www.paris-belleville.archi.fr A Paris, une exposition du photographe Pierre-Yves Brunaud, intitulée Matière à construire , entend rendre compte du destin de deux matériaux, la brique et la pierre de taille massive, depuis la carrière d'extraction jusqu'au chantier : transformation, conditionnement, approvisionnement, mise en œuvre. Ceci à travers deux projets. Scénario et conception des architectes Eliet et Lehmann. Ecole d'architecture de Paris-Belleville, 60, boulevard de la Villette, 75019 Paris

Conférences

3105 www.bozar.be A Bruxelles, conférence en anglais de Peter Swinnen, du bureau d'architecture bruxellois 51N4E, qui, cette saison, il se met lui-même en scène avec une première rétrospective au Palais des Beaux-Arts dont le commissaire est Dominique Boudet. Bozar Architecture, Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, 23, rue Ravenstein, 1000 Bruxelle, à 20h00

Evénements

2705 www.mc2grenoble.fr et www.compagniedesprairies.com La chorégraphe Julie Desprairies s'est spécialisée depuis dix ans dans des sortes de commentaires chorégraphiques de l'architecture, qu'elle analyse finement, tenant compte notamment des intentions des architectes au prix de tout un travail d'exploration, tant historique que social et contemporain. Ses danseurs explorent les caractéristiques structurelles, plastiques, spatiales, lumineuses et acoustiques du site choisi : par exemple les folies du parc de la Villette (2005), les gratte‐ciel de Villeurbanne (2006), le centre culturel les Champs libres de Portzamparc à Rennes (2008), plus récemment le Centre Pompidou-Metz de Shigeru Ban, la ville de Pantin dont elle a conduit un "inventaire dansé", ou le futur Mucem de Marseille de Rudy Ricciotti, au sujet duquel elle prépare un "chantier chorégraphique". Julie Desprairies déclare établir un pacte avec "l’esprit des lieux" qu’elle investit pour y créer ses environnements chorégraphiques. Là où "les grincheux, écrit-elle, ne voient qu’architecture fonctionnaliste ou pompeuse, usages ordinaires", elle souhaite réveiller le potentiel plastique, graphique ou sémantique des espaces traversés, dont les usagers deviennent les "révélateurs" poétiques. Elle présente demain à Grenoble, dans le cadre du festival Les soirées , placé cette année sous l'invocation du Grand écart, la danse curieuse, un spectacle intitulé Autour du parc , qui célèbre la Villeneuve de Grenoble-Echirolles et permet une déambulation dans ce quartier stigmatisé, notamment depuis les émeutes de juillet dernier. Cette promenade chorégraphique entend au contraire souligner les qualités du projet d'urbanisme originel, les jeux des couleurs et la multiplicité des usages. Autour du Parc , film chorégraphique, Maison de la culture de Grenoble, MC2, 4, rue Paul Claudel, 38000 Grenoble, à 20h30. Le film sera ensuite disponible en ligne sur le site www.numeridanse.tv. Julie Desprairies s'expliquait sur son travail dans le numéro 4 de la revue Criticat , septembre 2009.

3005 www.cmaville.org A Toulouse, dans le cadre de l’exposition Urbanités inattendues. Événements construits et appropriations de l’espace urbain , une rencontre organisée par Enrico Chapel autour de la question des Architectes et collectifs aux prises avec l’espace urbain . Avec Dimitri Messu (Exyzt, Paris) : Les actions construites ou la construction de plateformes d’action. Olivier Bedu (Le Cabanon vertical, Marseille) : Micro-projets et espaces d’investigation. Nicolas Bonnenfant et Camille Dandelot (Coloco, Paris) : Créateurs d’envies. Elise Macaire (Didattica - école de Paris La Villette) : Ecosophes, entre marge et polarité dans le champ de l’architecture. Stéphane Gruet (Aera, Toulouse) : Le paradoxe de la participation. Caitlin Ester (Muf, Londres) : Préparations pour une vie d’après. Gabi Farage (Bruit du frigo, Bordeaux) : Ville créative et développement durable. Apprendre et agir en alliance avec les usagers. Nicola Delon (Encore heureux, Paris) : Secrets de fabrication, tactiques et stratégie. Andrea Urlberger (Toulouse) : Nous travaillons ensemble. Catherine Aventin (Toulouse) : Pour que les géants puissent encore passer sur les boulevards. Giovanna Borasi (Centre canadien d’architecture, Montréal) : Récolter les problèmes pour créer une nouvelle économie. Au Centre méridional de l'architecture et de la ville, 5, rue Pantaléon, 31000 Toulouse.

Nécrologie

Né à Evian, l'architecte suisse Antoine de Saussure est mort à Genève le 18 mai, dans sa 102° année. Après des études d'archéologie médiévale et d'archéologie de l'antiquité grecque en Sorbonne, il s'était installé à Genève en 1943. Il a été, juste après-guerre, l'auteur du plan d'ensemble du célèbre groupe de logements collectifs du Parc de Vermont, avec André Bordigoni et Jean Gros, le grand prix de Rome français Eugène Beaudoin et Adolphe Guyonnet (1947-1950) et il a collaboré avec différents confrères dont Marc-Joseph Saugey (1908-1971) avec lequel il a réalisé l'immeuble de la Nationale suisse. Saugey, son contemporain, est mort il y a quarante ans. Antoine de Saussure avait surtout travaillé à des travaux d'archéologie et de restauration, notamment dans la vieille ville de Genève, à la Tour Baudet et à la façade de la maison Tavel. Ses archives avaient été, il y a dix ans, déposées au fonds d'architecture de l'IAUG à l'université de Genève.

Lecture

Léo Malet, Brouillard au pont de Tolbiac , Les Nouveaux Mystères de Paris , Robert Laffont, 1956.

Musiques

Emil Gilels, Concerto pour piano de Rachmaninov

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......