LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Alaa El Aswany

Alaa Al Aswany : "A un moment donné, les personnages m'échappent, deviennent indépendants et font ce qu'ils veulent"

59 min
À retrouver dans l'émission

Né en 1957, Alaa al Aswany, qui exerce le métier de dentiste au Caire, est notamment l’auteur du roman "L’Immeuble Yacoubian" (Actes Sud, 2006), qui lui a valu une notoriété internationale, et, tout récemment, de "J'ai couru vers le Nil". Rencontre avec ce grand écrivain.

Alaa El Aswany
Alaa El Aswany Crédits : Ulf Andersen/Getty Images - Getty

Écrivain égyptien, Alaa al Aswany est traduit en 37 langues. Polyglotte, il lit en français, anglais, espagnol et arabe. Dentiste de profession en Egypte, il a aussi travaillé six ans à l'usine. Il enseigne aujourd'hui à New York et dans son pays, il fait partie de ceux qui ont réclamé des élections présidentielles réellement libres. Il est acteur et chroniqueur de la vie politique de son pays. L'écriture romanesque a commencé avec la sortie de L’Immeuble Yacoubian en 2002.

Son père était avocat et écrivain: 

Ça m'a beaucoup aidé d'avoir un père avocat. Mon père m'a appris beaucoup de choses. J'avais la littérature chez nous, dès le commencement. C'est grâce à lui que je suis devenu écrivain. 

Il se forme au lycée français du Caire, dans les années 1960 où "il y avait un programme très efficace de littérature".

Parmi ses maîtres, il y a Dostoïevski et Garcia-Marquez, "j'ai appris l'espagnol pour lire Gabriel Garcia-Marquez".

De ces lectures, il a appris que le roman, c'est une histoire humaine. Il faut être capable de créer des personnages vivants. 

Je n'ai jamais écrit un mot de littérature sans écouter Edith Piaf ou Oum Kalthoum, pour moi ça dit quelque chose. J'ai sur moi les deux cultures. 

Lorsque L'Immeuble Yacoubian, son premier roman édité, a été refusé de publication par le ministère de la culture égyptienne, il pense arrêter la littérature. 

De l'écriture d'un roman, il dit :

Ce qui compte c'est être capable de créer des personnages. Dès que vous arrivez à créer des personnages, à un moment ils vous échappent, deviennent indépendants, et font ce qu'il s veulent. Parfois, je suis d'accord avec ce qu'ils font. Parfois non. Mais je ne change plus, c'est fini. Dans chaque fiction, il y a un "élément de maintenant" (now element) et ce qui est le moins important. Le plus important c'est l'élément humain. Présenter la souffrance des personnages, comment ils réagissent. C'est pour cela que l'on peut lire des romans écrits depuis plus d'un siècle. On a pas besoin d'un roman de 600 pages pour comprendre que Trump n'est pas bien du tout. Mais on a besoin du roman pour savoir comment les gens qui sont faibles dans une société de compétition réagissent avec un président raciste. Ça c'est l’élément humain. 

...Je n'écris pas mes opinions dans mes romans. Je transmets les opinions de mes personnages. Et en général je ne suis pas d'accord. 

Je me sens le matin comme un soldat. Je me réveille à 6 h, même en vacances. Et je commence à travailler et à écrire à 7h, je réfléchis, j'essaie de trouver des idées, jusqu'à 13h. A un moment, j'écrivais dans mon cabinet dentaire. Ensuite, je deviens dentiste.

Lire certains romans  peut être une torture. J'essaie de donner un plaisir à mes lecteurs. Je pense à mes lecteurs mais c'est moi qui décide. Je n'écris pas ce qu'ils attendent ce que j'écrive. 

>>> Pour aller plus loin, une sélection par Laura-Michel Chaumont>>>

Portrait d’Alaa al-Aswany par Claire Pilidjian, pour le site Les clés du Moyen-Orient

Alaa al-Aswany parle du processus de création (Big Think, 2012)

Le courage de la dissidence, rencontre animée par Michel Eltchaninoff, avec, entre autres, Alaa al-Aswany (2019)

Bande-annonce du film L’immeuble Yacoubian, réalisé par Marwan Hamed (2006)

Comment raconter Le Caire ? Publication de Marc Kober (2016

L’objet d’Alaa al-Aswany réalisé par David Unger (Actes Sud / Paris Première, 2011)

Traumas et apories de l’identité arabe contemporaine - (Tewfik Hakim, Naguib Mahfouz, Alaa El Aswany), article de Mounira Chatt

Rediffusion de l'émission du 11 juillet 2019

Intervenants
L'équipe
Coordination
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......