LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Christian Schiaretti, Molière du metteur en scène et Molière du théâtre public pour Coriolan, en 2009, au theatre de Paris

Christian Schiaretti : "Le théâtre est un lieu où la philosophie a des jambes"

59 min
À retrouver dans l'émission

Dans cette Masterclasse, le directeur du Théâtre National Populaire de Villeurbanne Christian Schiaretti, s'exprime sur le sens politique et artistique du mot « populaire » accolé au théâtre, et rend compte de son amour du vers.

Christian Schiaretti, Molière du metteur en scène et Molière du théâtre public pour Coriolan, en 2009, au theatre de Paris
Christian Schiaretti, Molière du metteur en scène et Molière du théâtre public pour Coriolan, en 2009, au theatre de Paris Crédits : Stephane Cardinale - Getty

Christian Schiaretti fait sa Masterclasse, et répond aux questions d’Aude Lavigne, devant le public de La Sucrière, à Lyon. Il évoque sa découverte épiphanique du théâtre, l’importance du terme "populaire" dans le théâtre qu’il défend, et son amour de la poésie. Au fil de l'entretien se dévoile aussi son parcours, en trois actes. 

Premier acte : après son baccalauréat, Christian Schiaretti suit des cours de philosophie tout en œuvrant pour le théâtre (le Théâtre-école de Montreuil, et le Théâtre du Quai de la Gare), où il occupe divers postes : accueil, technique, enseignement… De ses années de philosophie, il retient ses rencontres en tant qu’étudiant avec Alain Badiou, Jacques Rancière et Gilles Deleuze.

J’avais l’impression que la philosophie n’avait pas de jambes et qu’elle se confinait dans une activité ratiocinante, qui n’avait d’autre objet qu’elle-même. Et donc, lorsque je vis pour la première fois une pièce de théâtre épanouie et constituée, c’était Il campiello par Giorgio Strehler à l’Odéon. J’ai eu une révélation, au sens propre : finalement, le théâtre était un lieu où la philosophie avait des jambes. Le jeu constitue une inscription de la pensée. 

Deuxième acte : Christian Schiaretti crée le Théâtre de l’Atalante à Paris, et suit les classes d'Antoine Vitez, Jacques Lassalle, Claude Régy comme auditeur libre au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique. Il met notamment en scène Rosel de Harald Mueller, avec Agathe Alexis, et Le Laboureur de Bohême de Johannes von Saaz, avec Jean-Marc Bory et Serge Maggiani. Aurait-il pu être acteur ? 

J’ai joué pendant 5 ans. J’étais un mauvais acteur. Je voulais absolument être un acteur tragique, et je faisais rire...

Il devient aussi président du Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles (SYNDEAC).

Quand j'étais président du syndicat, la chose la plus audacieuse et belle que j'ai pu faire, (...) c'est d'imposer dans les négociations syndicales le vouvoiement. J'ai interdit le tutoiement. Je trouvais terrible de se faire la bise, en se disant "t'as vu le spectacle hier soir ?" alors qu'on allait négocier des échelles salariales. C'était bénéfique pour la distance et le respect qu'on devait tenir.

Troisième acte : 30 ans de théâtre, 30 ans de travail acharné, 30 pièces au moins créées… À 36 ans, il est le plus jeune d’un centre dramatique national, à la Comédie de Reims

Depuis 2002, il dirige est le Théâtre National Populaire de Villeurbanne, l'une des plus grandes scènes européennes. Il monte des pièces de théâtre à tendance spirituelle, comme les pièces de Paul Claudel, n’hésite pas non plus à travailler des textes de Charles Péguy, une rareté dans le paysage du théâtre français, et dirige aussi des pièces plus politiques d’auteurs contemporains tels que le philosophe Alain Badiou ou le dramaturge Michel Vinaver.

Voir aussi : les écrits de Christian Schiaretti disponibles sur le site du Théâtre National Populaire de Villeurbanne

Intervenants
  • metteur en scène, a dirigé le Théâtre national populaire de Villeurbanne jusqu'en 2019.
  • Productrice, "Les carnets de la création" sur France Culture
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......