LE DIRECT
Costa Gavras Cannes 2017

Costa-Gavras : "le cinéma ce n’est pas une école, il ne donne pas de leçon"

58 min
À retrouver dans l'émission

Costa-Gavras, cinéaste et président de la Cinémathèque Française, revient sur les détails de la fabrication de ses films, au micro Gérarldine Mosna Savoie, productrice à France Culture , lors de cette Masterclasse enregistrée à la Maison de la radio.

Costa Gavras Cannes 2017
Costa Gavras Cannes 2017 Crédits : Loïc Venance AFP - AFP

Costa-Gavras, cinéaste et Président de la Cinémathèque, a réalisé depuis les années 60 une vingtaine de films, dont Z (1969), L'aveu (1970), Missing (1982), Amen (2002) ou plus récemment, Le capital (2012) et Adults in the room (2019). La plupart de ses films ont l'ambition de faire la lumière sur ce que l'on ne voit pas : chacun nous fait entrer dans la tête d'individus en prise avec le pouvoir : ceux qui font le pouvoir, qui le subissent, ou qui y participent... A notre tour de rentrer dans la tête de Costa-Gavras en prise avec un tout autre pouvoir : celui de la fabrication d'un film. S'inspire-t-il de l'actualité ? Sa mise en scène est-elle politique ? Comment veut-il montrer la réalité autrement grâce au montage ? De l'idée à sa sortie en salles, quel est donc le pouvoir de Costa-Gavras sur ses films ?

Un cinéma résistant plutôt que politique

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le cinéma de Costa-Gavras est souvent présenté comme étant politique, engagé, militant. Il a tout au long de sa filmographie abordé le fascisme, le totalitarisme, le racisme, le capitalisme, les mécanismes du pouvoir… Lorsqu’on lui demande s’il a l’impression de faire un cinéma politique voici ce qu’il répond : 

Costa-Gavras : "Je pense que le cinéma ce n’est pas une école, il ne donne pas de leçon. C’est plutôt pour avoir des sentiments. Et avec ceux-ci les spectateurs font ce qu’ils veulent. Nous faisons du spectacle. (…) Tout est politique, notre quotidien est politique. Nous avons tous un petit pouvoir."

Un thème l’intéresse particulièrement, la résistance…

Costa-Gavras : "Nous avons tous des moments où nous pouvons résister à une petites choses, à de grandes choses, ou choisir de ne pas résister. Si on ne résiste pas, on peut subir des choses très négatives. Si on résiste un peu, on risque de le payer mais on est plus satisfait. On peut aussi changer le cours de l'histoire." (...) "Z " est un film sur la résistance. On a fait ce film, dans un mouvement passionnel comme on écrit sur un mur : A bas les colonels ! "

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour Costa-Gavras le rôle du cinéma est multiple, il ne cherche pas à lui donner de direction. Selon lui le rôle du cinéma est « d’entretenir » comme le disait Bergman. 

Costa-Gavras : "Entretenir, dans le sens le plus large du mot, c'est à dire tenir le spectateur fermement et éventuellement le faire réfléchir. C'est le rôle de l'art et plus particulièrement le rôle du cinéma, parce que le cinéma, est l'art le plus populaire depuis ses débuts."

Il déplore une "censure invisible" des producteurs, lorsqu'ils refusent de financer la fabrication d'un film et en cascade l'autocensure que cela peut induire chez les cinéastes. Il reconnait néanmoins les qualités du système français.

Costa-Gavras : "Le problème du cinéma c’est qu’il faut de l’argent pour faire un film. Ce n’est pas comme l’écriture. Mais en France, il y a eu une volonté qui s’est exprimée le lendemain de la libération en décidant que la France devait avoir son cinéma. […] En France on peut faire des films sur des sujets beaucoup plus difficiles que dans d’autres pays. Le cinéma français est sur le plan de la production l’un des meilleurs au monde, si ce n’est le meilleur"

Pour aller plus loin

Vous pouvez écouter cette émission en intégralité en cliquant sur le player, vous pouvez aussi visionner la vidéo ci-dessous :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
L'équipe
Production
Coordination
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......