LE DIRECT
Portrait de Dick Annegarn, avec sa guitare, le 24 mars 2016 à Boulogne-Billancourt

Dick Annegarn : "La musique, ce n'est pas du solfège, c'est ce qui se passe entre les notes"

59 min
À retrouver dans l'émission

Dick Annegarn, auteur, compositeur, interprète, dialogue avec Maylis Besserie sur son parcours autodidacte, ses voyages initiatiques, son rapport aux sons et aux notes, mais surtout les mots... Et c'est aussi, souvent, sa guitare qui répond !

Portrait de Dick Annegarn, avec sa guitare, le 24 mars 2016 à Boulogne-Billancourt
Portrait de Dick Annegarn, avec sa guitare, le 24 mars 2016 à Boulogne-Billancourt Crédits : Martin Bureau - AFP

Au début, avec ma guitare, il y a une fascination : comment deux cordes pouvaient frotter... je commence à jouer mi, la… et puis on peut aller vers la musique berbère, la musique chinoise… le voyage commence. Dick Annegarn

Auteur compositeur interprète, et autodidacte, son art c’est la chanson. Il écrit en français depuis ses débuts, pour lui et aussi pour les autres. Né au Pays-Bas en 1952, Dick Annegarn a grandi en Belgique, et s’est installé en Gascogne en France. Sa biographie s’étale sur beaucoup de territoires, y compris imaginaires tout comme sa musique, et dans ses notes, son jeu de guitare et ses paroles. Le plaisir du mot est chez lui un plaisir du son et un plaisir collectif. Collecteur de chansons populaires et locales, tout son art s’inscrit dans une transmission qu’il nomme « oraliture ». 

La musique nègre est la musique du siècle, c’est le jazz, le blues, le rock. Le rap est venu des ingénieurs analphabètes, dans le sens solfégiques du terme, dans le sens écrire la musique. Ils ont écrit la musique à partir de codes qu’ils ont inventé eux-mêmes. Je m’inscris dans cette transmission de musiques qui vient d’autres continents, qui n’est pas la musique classique blanche. (...) Nous sommes tous des voleurs. Bach, Bartok, tous ont puisé dans la poésie populaire, les bourrées modernes. (...) Mes chansons marchent toutes seules ... Mes "enfants" les chantent, les modifient. Je ne veux pas qu'on les chante en respectant religieusement les textes. Il faut les enrichir, les appauvrir, rajouter ou enlever des notes. (...) Je ne suis pas esthétisant. Les bonnes mélodies folkloriques sont des mélodies irrégulières. C'est pareil pour le blues. Je veux sortir des sentiers battus pour avoir du style, pour que les villes, les hommes aient du caractère. Dick Annegarn

Après un succès fulgurant dans les années 1970, notamment grâce à sa chanson Bruxelles, sorti sur son premier album en 1974, il décide de quitter le monde du spectacle durant une vingtaine d’années, pendant lesquelles il fera de nombreux voyages initiatiques, en péniche principalement. Il fait un retour en fanfare à la fin des années 1990, signe plusieurs albums sur les label Tôt ou Tard et Musique Sauvage (ses derniers étant Twist en 2016 et 12 villes, 12 chansons en 2018). Il est adoubé par toute une nouvelle génération d’artistes tels que Raphaël, Nosfell ou encore Mathieu Boogaerts avec qui il a collaboré. 

Pour en savoir plus

La page de Dick Annegarn sur le site du label Musique Sauvage.

Extrait du documentaire Dick Annegarn : itinérant de Laurent Barthélémy (France 3 / Morgane production, 2000).

A propos de l’initiative La Verbothèque créée par Dick Annegarn : Article de Jacques Besnard pour slate.fr (2018)

Dick Annegarn au Petit conservatoire de la chanson, présenté par Mireille (1972)

Rediffusion du 3 juillet 2019

Bibliographie

Twist de Dick Annegarn

TwistDick AnnegarnMusique Sauvage, 2016

Paroles, de Dick Annegarn

ParolesDick AnnegarnLe Mot et le Reste, 2011

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......