LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
EXPOSITION '1887 - 2058',  DOMINIQUE GONZALEZ-FOERSTER

Dominique Gonzalez-Foerster : "J'ai toujours eu une fascination pour les personnalités multiples"

59 min
À retrouver dans l'émission

La plasticienne Dominique Gonzalez-Foerster fait sa Masterclasse au studio 105 de la Maison de la Radio : nous parlerons de ses climats, ces espaces qu'elle envahit et de ses personnalités multiples.

EXPOSITION '1887 - 2058',  DOMINIQUE GONZALEZ-FOERSTER
EXPOSITION '1887 - 2058', DOMINIQUE GONZALEZ-FOERSTER Crédits : MONIKA SKOLIMOWSKA / DPA - Getty

L'art de Dominique Gonzalez-Foerster est perpétuellement changeant (vidéos, photos, fictions, installations, apparitions) et échappe volontairement à la définition. Elle nous l’annonçait dès 1988 : « Bienvenue à ce que vous croyez voir ».

Une chose est sûre, Dominique Gonzalez-Foerster est plusieurs. Et ça se vérifie 5 dates.

J'ai toujours eu une fascination pour les personnalités multiples. Tout est constamment fait pour simplifier la personnalité, pour des besoins de classification, mais ça ne correspond pas à ce que l'on perçoit à l'intérieur.

En 1998, elle est un artiste à 3 têtes avec ses comparses Philippe Pareno et Pierre Huyghe dans une exposition qui réinvente l’exposition à l’ARC du Musée d’Art Moderne de la ville de Paris.

En 2002, lauréate du Prix Marcel Duchamp, elle décide de se dédoubler pour l’exposition qui lui est consacrée au Centre Pompidou et embarque le musicien Christophe Van Huffel dans son « Exotourisme ».

La création est une activité très pulsionnelle, il faut une force insensée pour penser que ce type d'art dépassant les limites puisse avoir un intérêt. 

En 2007, c’est sous le nom de Dominique Gonzalez-Foerster et Cie qu'elle présente son « Expodrome » au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris en équipée avec les musiciens Alain Bashung et Jay-Jay Johanson ou encore le couturier Nicolas Ghesquière.

Plutôt que d'objets créés, l'oeuvre de Dominique Gonzalez-Foerster est faite de création d'ambiances, d'espaces :

J'ai un gros doute sur le fétiche, sur la chose, objet d'art que l'on va garder, archiver, conserver, et je lui préfère de loin l'expérience, c'est pour cela que l'exposition comme médium a sa force car elle transforme l'oeuvre en expérience. 

En 2008, Dominique Gonzalez-Foerster est la première artiste française à investir la grande halle aux turbines de la Tate Modern de Londres. 

En 2015 au Centre Pompidou elle est à la fois Lola Montès, Bob Dylan ou Véra Nabokov dans les films de ses apparitions présentés lors de sa rétrospective aux bornes chronologiques explosées : « Dominique Gonzalez-Foerster 1887-2058 ».

Je pense souvent à l'oeuvre en termes de paradoxe c'est-à-dire de tensions entre l'envie de laisser des traces, entre l'apparition et la disparition ; mais en même temps, les artistes sont très inconscients au moment de la création.

>>> Pour aller plus loin, une sélection d'Annelise Signoret >>>

Site officiel

Portrait de Dominique Gonzalez-Foerster sur le site de l’association Aware (Archives of Women Artists Research & Exhibitions)

Dominique Gonzalez-Foerster & Enrique Vila-Matas : dialogue entre 2 complices, à l’occasion de l’exposition consacrée à Dominique Gonzalez-Foerster au Centre Pompidou du 23 septembre 2015 au 1er février 2016

Indifférenciation et singularité dans les courts métrages de Dominique Gonzalez-Foerster : Article de François Bovier et Geneviève Loup publié dans la revue Décadrages en 2008

Chronotopes en mouvement. Les dioramas cinématographiques de Dominique Gonzalez-Foerster. Article d’Alexander Streitberger, professeur à l’Université catholique de Louvain, en ligne sur le site de l’Université de Louvain

Version longue de la carte blanche consacrée à Andreï Tarkovski par l’artiste Dominique Gonzalez-Foerster. Une vidéo proposée par Blow Up – ARTE

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La bibliothèque imaginaire collective de Dominique Gonzalez-Foerster 

Dominique Gonzalez-Foerster signe le clip de Julien Perez : Cerveau (2018)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......