LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Emmanuel Demarcy-Mota (2016)

Emmanuel Demarcy-Mota : "Regarder l'acteur vieillir est une chose magnifique"

59 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec le dramaturge et directeur du Théâtre de la Ville à Paris, Emmanuel Demarcy-Mota, dont la réflexion nous entraîne sur les étapes qui ont jalonné son parcours, son éducation mais également son rapport à l'art de la scène.

Emmanuel Demarcy-Mota (2016)
Emmanuel Demarcy-Mota (2016) Crédits : Viola Berlanda

Acteur, metteur en scène et dramaturge, directeur du Théâtre de la Ville et du Festival d’Automne, homme de théâtre, tout simplement ; ce sont peut-être ces trois derniers mots qui définissent le mieux Emmanuel Demarcy-Mota. Et c'est justement au Théâtre de la Ville, qu'il nous reçoit. Un lieu que son directeur considère à travers le prisme de quatre caractéristiques : l'ouverture à l'autre, l'international, la création et la pluridisciplinarité. 

C'est une magnifique maison, par son histoire. Ce bâtiment sur la place du Châtelet date de 1862. C'est un lieu qui a pensé le premier théâtre des nations à la fin du XIXe siècle et qui l'a accueilli après la Seconde Guerre mondiale. En 1967, il est devenu le Théâtre de la Ville et j'en suis son troisième directeur. 

Emmanuel Demarcy-Mota rappelle ainsi à quel point cette institution défend la diversité des genres : théâtral, chorégraphique, musical... Un théâtre évidemment sans frontières. 

Un homme décloisonné ? 

Cette ouverture se retrouve dans la personnalité même d'Emmanuel Demarcy-Mota et son approche de l'art. Il affirme sa volonté de s'ouvrir à d'autres pays et reconnaît que depuis toujours, il rêve de voyages... Plus qu'un décloisonnement, il prône une certaine souplesse afin d'empêcher les choses de "se rigidifier". Une position qu'il explique par son enfance et ses origines familiales. 

Je suis l'enfant d'un père français et d'une mère portugaise. Portugal et France. Féminin et masculin. J'ai souffert enfant de la question identitaire et des cloisonnements. À l'école, à Paris, quand je disais que j'étais portugais, on se moquait de moi. J'ai ressenti dans les deux pays une forme de dépréciation de l'autre, de la part de mes propre amis. 

Plus que de décloisonner finalement, le dramaturge préfère distinguer. Car il "aime les mots"

Le théâtre n'est pas un 'lieu de culture', c'est trop vague. 'Théâtre' c'est un mot. On connaît ainsi mieux son cœur. 

Emmanuel Demarcy-Mota éloigne aussi toute simplification pour éviter d'être "binaire". Il tient alors à questionner l'origine des choses - par les mots - pour trouver leur originalité.

Le théâtre en héritage 

Son père, Richard Demarcy, était dramaturge et metteur en scène. Sa mère, Teresa Mota, était comédienne, avant de devenir enseignante à la Sorbonne. Cette filiation, Emmanuel Demarcy-Mota explique à quel point elle a construit son rapport à la scène. Scène sur laquelle il monte dès l'âge de six ans, en 1977. Et tandis que le jeune comédien doit chanter, il s'endort, dans les bras de sa mère qui joue également dans cette pièce signée Richard Demarcy. Le spectacle s'arrête. C'est un épisode marquant, qui semble tout dire du futur dramaturge.  

J'entendais les mots écrits par mon père depuis la scène, l'espace scène. Le théâtre, c'est le lieu de l'espace et du temps. Là, j'étais dans le temps de l'enfant et le temps du jeu. J'ai pu m'endormir parce que je me sentais bien, j'étais un enfant heureux d'être là.

Rapport à la scène et rapport aux comédiens également, voilà ce qu'Emmanuel Demarcy-Mota a notamment appris auprès de ses parents. Teresa Mota, avec qui il lui était, plus jeune, difficile d'être en contact, en raison de son métier, mais qui lui en a pourtant transmis les secrets, les facettes. Grâce à elle, l'homme de théâtre définit ainsi les "trois stades du comédien"

Cela m'a appris à me séparer de ma mère et à comprendre ce que sont l'acteur et le théâtre. D'abord, j'ai compris que ce n'était pas que ma mère mais une personne à part entière, Teresa Mota. Puis il y a l'actrice, avec le travail de recherche du comédien. Et enfin, il y a le personnage, Antigone, le personnage qui la rend éternelle.

Accompagner les acteurs 

Je suis plus lié au doute que mon père.

Contrairement à son père, dramaturge mais également enseignant, Emmanuel Demarcy-Mota affirme ne pas avoir la même foi dans le pouvoir de la transmission - universitaire - et accepte de prendre la tête d'institutions. Néanmoins, il ne considère pas juste de dire qu'il dirige et ne se présente pas comme un "directeur". 

'Diriger' c'est un mauvais mot. Je ne dirige par les acteurs, je les accompagne. Pour voir au-delà de notre propre horizon, on a besoin de l'autre. Grâce à l'autre, aux acteurs, je fais un pas de plus. Cela permet de reculer son point d'horizon. J'aime suivre les acteurs sur plusieurs années. La durée, le temps, c'est important. Je les regarde tous les soirs. Et c'est une chose formidable que l'on n'ait pas le même âge. Regarder l'acteur vieillir est une chose magnifique."

De la même manière, Emmanuel Demarcy-Mota ne se considère par comme dirigeant de politiques culturelles, mais dénonce un système qui, selon lui, ne fonctionne plus aujourd'hui : "Nous ne voulons plus de ministère de la Culture, nous ne voulons pas observer les mêmes échecs." Le directeur du Théâtre de la Ville prône la collaboration : tout cela doit passer par des échanges et des discussions avec les différents acteurs, ceux du spectacle, de la santé et de l'éducation. Notamment en période de crise sanitaire... 

Masterclasse animée par Emilie Aubry et enregistrée en public le 18 octobre 2020, au Théâtre de la Ville - Espace Cardin à Paris.

Intervenants
  • Metteur en scène, Directeur du Théâtre de la Ville-Paris, du Festival d’Automne à Paris
L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......