LE DIRECT
Eric Reinhardt

Éric Reinhardt : "Le livre, comme reflet du réel"

59 min
À retrouver dans l'émission

L’écrivain Éric Reinhardt fait sa Masterclasse, avec Sylvain Bourmeau. Etre écrivain, il l’a toujours voulu. Depuis, il se laisse apparaître dans ses romans, comme un "esprit malicieux".

Eric Reinhardt
Eric Reinhardt Crédits : Eric Fougere - Getty

Né en 1965 à Nancy, Éric Reinhardt a d’abord travaillé dans l’édition de livres d’art. Avait-il déjà le projet de devenir écrivain ?  

Je me rêvais écrivain depuis l’adolescence, depuis l’âge de 16 ou 17 ans. Lorsque je marchais dans la rue, que je regardais des paysages ou rencontrais des gens, je le faisais avant tout comme un écrivain, et je me vivais, au plus profond de moi-même, comme un écrivain. Ça n’a jamais fait le moindre doute. Mais simplement ça a pris du temps. Je suis un être à maturation très lente. Et puis j’entretenais avec la possibilité de devenir écrivain une relation d’intimidation, d’angoisse. Je procrastinais. 

Puis, il se met à écrire et publie en 1998 son premier roman Demi-sommeil. Dans ses romans, tantôt sombres, tantôt satiriques, il se fait observateur de la société, ses classes, ses mœurs. Dans cette masterclasse, l'écrivain confie son "fantasme du réel", son envie de "procurer au lecteur l'illusion du temps réel". C'est la classe moyenne, avec ses illusions et ses désenchantements, qu'il raconte dans Le Moral des ménages, un deuxième roman qui le fait connaître du public.

Quand on se retrouve avec une petite communauté de lecteurs, qui vous disent "je ressens exactement la même chose, merci d’avoir écrit ce livre, d’avoir mis des mots sur des choses qui étaient en moi", c’est très agréable puisque dans le fond, l’écrivain disparaît au milieu de ces gens, dont il est semblable. J’écris aussi pour ça, pour me retrouver dans une communauté de sensibilité.

Autre thème, dans Cendrillon, publié en 2007, et Le Système Victoria, publié en 2011, il dépeint le monde décomplexé de la finance et du travail sous la pression de la logique du profit. Cendrillon, c'est aussi le début de l'écriture d'autofiction. Depuis, il décide apparaître plus directement dans ses récits. 

Le premier livre où je me fais apparaître nommément, c’est Cendrillon. Et l’ayant fait, par une sorte de circulation intraveineuse, de livres en livres, la possibilité a été ouverte pour moi, de me faire apparaître d’une manière ou d’une autre dans mes romans, comme une sorte d’esprit malicieux qui va de livres en livres

Le procès de narcissisme qu’on fait aux écrivains, n’a pour moi aucun sens. J’écris sur moi non pour me gargariser (…) mais en allant au plus profond de moi-même, des expériences que j’ai vécues, en étant le plus précis et le plus honnête possible, pour toucher mon lecteur. 

Dans L’Amour et les forêts, publié en 2014, il met en scène sa rencontre avec Bénédicte Ombredanne, agrégée de lettres et professeure de français dans un lycée de Metz, qui a été bouleversée par sa lecture de son roman Cendrillon. Il obtient pour ce roman auto-fictif, le prix Renaudot.

L’intimité qu’il livre dans ses romans, transparaît dans le récit comme dans la forme de celui-ci.  

Ce que mes livres disent de plus important, c’est la forme-même qui le dit plutôt que moi. Dans La Chambre des époux, l’organisation même du livre transmet au lecteur une sensation qui lui est très intime et sur laquelle tout repose, qui est cette mort possible que j’aurais pu affronter, celle de ma femme, et que, Dieu merci, je n’ai pas affrontée. Mais le traumatisme que j’ai vécu devait se résoudre par la forme de ce livre. 

Un travail de la forme qui s'élabore dans un processus de réécriture permanent.

Je travaille beaucoup en réécrivant. Je ne suis pas un champion du premier jet. Je crois que je suis meilleur dans la réécriture que dans l’écriture.

Visionnez la Masterclasse d'Eric Reinhardt : 

En savoir plus :

>>> Pour aller plus loin, une sélection d'Annelise Signoret >>>

Portrait d’Eric Reinhardt publié en juillet 2012 par le site culturel lyonnais, L’intermède.com.

Eric Reinhardt s’entretient avec Christine Rousseau dans le cadre du cycle de rencontres organisées par la Bpi, La Création à l'œuvre.

Je vous emmène, danse de Marie-Agnès Gillot,  sur une lecture sonore, par Laurent Poitrenaux, d’un extrait de Cendrillon d’Eric Reinhardt. A voir sur le site de l’Opéra de Paris.

A l’occasion de la sortie de son roman La Chambre des époux, Eric Reinhardt est invité de l’émission Livrés à domicile sur Tv5 monde.

Eric Reinhardt: autoportrait de l’artiste en Cendrillon : article de Françoise Cahen extrait de l’ouvrage Le conte dans tous ses états (Presses universitaires de Rennes, 2018).

Bibliographie

L'Amour et Les Forêts

L'Amour et Les ForêtsGallimard, 2014

Intervenants
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......