LE DIRECT
Gilles Clément en 2014

Gilles Clément : "Avec la création d’un jardin, on entre dans une dimension politique"

59 min
À retrouver dans l'émission

Le jardinier, paysagiste, botaniste, biologiste et écrivain Gilles Clément revient sur les principaux concepts résultant de ses recherches et de ses réalisations associées telles que le Jardin en Mouvement, le Jardin Planétaire ou encore le Tiers-Paysage.

Gilles Clément en 2014
Gilles Clément en 2014 Crédits : PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE/Jean-François Levert - Maxppp

Ayant longtemps enseigné à l'École nationale supérieure du paysage de Versailles, Gilles Clément devient en 2011 titulaire de la Chaire annuelle de Création artistique au Collège de France. Pour présenter sa proposition au Collège de France, il écrit : "Ma pratique professionnelle consiste en une activité globale où figurent la conception et la réalisation de paysages ou de jardins, l'écriture et la publication de textes liés à cette activité et la communication raisonnée de cette pratique. Ce dernier point donne lieu aux conférences, aux expositions mais aussi et surtout à une pédagogie du 'projet de paysage' dans le cadre d'un enseignement dispensé, notamment, à l'Ecole nationale supérieure de paysage de Versailles". Tout semble lié pour ce jardinier qui défend le concept de "génie naturel" permettant de mieux comprendre la nature, en exploitant sa diversité sans la détruire.

Gilles Clément par Arnaud Laporte
Gilles Clément par Arnaud Laporte Crédits : Mathieu Maroudin - Radio France

On m’a appris à éliminer, tuer, tout ce qu’on ne garde pas, tout ce qu’on ne cultive pas.

Je me suis trouvé à faire une visite de 30 départements français pour un terrain et une maison et finalement je suis revenu autour de ce lieu qui est celui de mon enfance. Le temps de construire la maison, j’ai vécu dans une tente de l’armée.

Je prône une meilleure compréhension du génie naturel. Le jardin c’est l’enclos et le paradis.

Le jardinier respecte quelque chose qui est un mouvement physique sur le terrain. C'est la raison pour laquelle ce mode de gestion je l’ai appelé le monde en mouvement, il change tout le temps. C’est une co-création avec la nature.

La première des raisons dans laquelle on peut dire que la planète est un jardin, c’est le brassage planétaire. Historiquement, le tout premier jardin, où l’homme abandonne son nomadisme pour se sédentariser, c’est un petit enclos ou il met à l’intérieur les choses qu’il veut cueillir. Il va importer des moyens techniques qui viennent de plus en plus loin.

Une population animale et végétale se régule quand cela n’est plus viable. Nous non. Nous accroissons sur la planète sans faire de réflexion, on impose de façon arbitraire.

C’est toute la différence avec l’architecture car si on l’abandonne elle devient une ruine. Si on abandonne le jardin, il devient une forêt, et c’est bien.

France Culture lance un grand projet inédit en France : une collection de master-classes avec quarante personnalités majeures de la création culturelle dans tous les domaines : littérature, cinéma, arts de la scène, arts plastiques, architecture… Nous entrerons dans l'atelier de fabrication intime des artistes, qui nous expliqueront de façon très concrète comment elles/ils travaillent, de l'idée de départ jusqu'à la finalisation d'une œuvre. Une entreprise collective qui a pour vocation de constituer une collection d’entretiens de référence sur la culture.

Coordonnées par Arnaud Laporte, enregistrées durant l’année, en public ou en studio, les quarante premières productions de cette ambitieuse collection seront diffusées à l’été 2017.

Bibliographie

Intervenants
  • Jardinier, paysagiste, botaniste, entomologiste, biologiste et écrivain
L'équipe
Coordination
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......