LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Hervé Le Tellier (2020)

Hervé Le Tellier : "La question du déni, au niveau psychologique, m'intéresse"

58 min
À retrouver dans l'émission

"Je pense que les textes que l'on écrit ont une vocation à décrire le monde tel qu'il est et à donner envie, pas nécessairement de le changer, mais en tout cas de participer à modifier l'esprit de celui qui lit pour qu'il se dise "ah oui, c'est possible".

Hervé Le Tellier (2020)
Hervé Le Tellier (2020) Crédits : Francesca Mantovani - Éditions Gallimard

Coup d’envoi d’une série de conférences littéraires dans l'auditorium de la BnF à Paris, à suivre en ligne. Parrain de cette nouvelle édition, le Prix Goncourt 2020, Hervé Le Tellier.  Mathématicien de formation, étudiant en journaliste, diplômé linguiste, longtemps pilier des Papous dans la tête sur France culture, il préside aujourd’hui l'OuLiPo (Ouvroir de Littérature Potentielle), ce mouvement littéraire qui pratique l’écriture "sous contraintes" et auquel il a consacré un essai Esthétique de l’Oulipo (Le Castor Astral, 2006).

De sa bibliographie, on retient qu’il a bien connu François Mitterrand, qu’il s’attache très facilement, qu’il sait compter la Joconde jusqu’à 100, que tel un amnésique il n’a rien vécu d’inoubliable, qu’il vient d’une famille où l’amour ne va pas de soi… D’ailleurs, Assez parlé d’amour

Ce n'est pas grave d'être tout à fait banal. Hervé Le Tellier

Cet homme, vous l’avez compris, est un écart à la norme, une exception à la règle… Il a écrit des essais, des romans, de la poésie, des pièces de théâtre et a obtenu cette année le Prix Goncourt pour son roman L’Anomalie chez Gallimard (Collection Blanche, 01.06.2020). Olivia Gesbert

Extraits

Comment il a accueilli son Prix Goncourt, virtuel en 2020 pour cause de pandémie et annoncé par visioconférence :

Avec surprise et aussi avec patience puisque c'était un Goncourt décalé d'un mois, ce qui signifie que pour les quatre derniers finalistes, ça a été un long marathon. On arrive au bout et il y a quelqu'un qui vous dit "il y a encore 600 mètres à parcourir ou dix kilomètres à parcourir". Donc je l'ai accueilli avec surprise, parce que, malgré tout, on a beau penser que l'on a ses chances -au moins une chance sur quatre- au moment où vous êtes déclaré couronné de ce prix, il y a tout de même un grand étonnement. Et on pense évidemment à tous les Prix Goncourt que l'on a pu lire auparavant et on se dit "ah quand même"... on fait partie de cette liste et on est un peu étonné. Hervé Le Tellier

La présentation de son ouvrage L'anomalie à son éditrice chez Gallimard :

Oui, c'est Karina Hocine et elle s'en souvient presque mieux que moi puisque j'étais venu assez excité devant le projet, qui était un projet pas totalement abouti dans le sens où j'avais l'idée générale qui était l'idée d'un avion qui se dédoublait et qui explorait tout ce qu'engendrait le dédoublement. C'est à dire, pour un certain nombre de personnages, la question de la confrontation, de la collaboration, du regard sur soi, donc finalement la question du double qui est déjà un topo, c'est assez classique en littérature [...] J'avais cette idée avec beaucoup de personnages et une éditrice qui était, disons pas réticente, en tout cas qui hésitait devant cette pléthore de personnages et qui pensait que ça faisait quand même beaucoup. Hervé Le Tellier

À propos de la dimension politique que pourrait contenir ses romans :

Je suis très pervers, c'est à dire que je pense que si cet engagement politique est trop visible, ça le dessert. Donc j'essaye de faire passer des idées mais que ce ne soit pas des messages. Par exemple, dans "L'anomalie", je parle de réchauffement climatique mais j'en fais un thème, qui n'est pas le thème du roman, mais un thème parallèle, qui questionne à la fois la manière dont les gens s'accommodent du réchauffement climatique dans une forme que l'on peut définir comme étant un déni. La question du déni, au niveau psychologique, m'intéresse [...] Pour moi le sens politique est au sens étymologique du mot politique. Une manière de s'inscrire dans la cité avec un texte. Et moi, je m'inscris dans la cité, c'est à dire que je pense que les textes que l'on écrit ont une vocation à décrire le monde tel qu'il est, et à donner envie, pas nécessairement de le changer, mais en tout cas de participer à modifier l'esprit de celui qui lit pour qu'il se dise "ah oui, c'est possible". Mais ça n'en fait pas pour autant un texte militant.  Hervé Le Tellier

Hervé Le Tellier, Prix Goncourt 2020, pour L'anomalie (Gallimard, collection Blanche, 20.08.2020). Ci-dessous le direct de sa Masterclasse :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La Masterclasse d'Hervé Le Tellier est animée par Olivia Gesbert. Elle a été enregistrée le mardi 26 janvier à 18h30 à la Bibliothèque nationale de France (BnF), sans public, compte-tenu de la crise sanitaire.

Cette page a été réalisé avec le concours d'Annelise Signoret de la Bibliothèque de Radio France et Sylvia Favre pour la page web.

Pour aller plus loin

Hervé Le Tellier, en direct, lors de sa Masterclasse animée par Olivia Gesbert à la Bibliothèque nationale de France (26.01.2021)
Hervé Le Tellier, en direct, lors de sa Masterclasse animée par Olivia Gesbert à la Bibliothèque nationale de France (26.01.2021) Crédits : Christine Bernard - Radio France

En lisant, en écrivant, une collection de Masterclasses littéraires :  Animés par des producteurs et productrices de France Culture, les entretiens du cycle En lisant, en écrivant sont réalisés à la BnF, puis diffusés dans la grille d’été de France Culture et disponibles en podcast.
Genèse des œuvres, sources d’inspiration, aléas de la vie quotidienne d’un auteur ou d’une autrice, édition et réception des textes, autant de sujets que ces rencontres permettent d’aborder, au plus près de la création littéraire. En coproduction avec la Bibliothèque nationale de France (BnF) et le Centre national de Livre (CNL).

Les prochaines Masterclasses

10h00-11h00

  • Lundi 02 août : Leïla Slimani par Louise Tourret
  • Mardi 03 août  : Emmanuel Demarcy-Mota par Émilie Aubry
  • Mercredi 04 août : Lola Lafon par Zoé Sfez
  • Jeudi 05 août : Jérôme Ferrari par Lucile Commeaux 
  • Vendredi 06 août : Jul' Maroh par Antoine Guillot

19h00-20h00

  • Samedi 07 août : Javier Cercas par Arnaud Laporte
  • Samedi 14 août : Clément Cogitore par Anaël Pigeat
  • Samedi 21 août : Amélie Nothomb par Mathilde Serrell (Rediffusion du 15.06.2019)
  • Samedi 28 août : Bertrand Tavernier par Arnaud Laporte (Rediffusion du 06.04.2018)

Bibliographie

Intervenants

Partenaires

Bibliothèque nationale de France (BnF) Bibliothèque nationale de France (BnF)
Centre nationale du Livre (CNL) Centre nationale du Livre (CNL)
L'équipe
Coordination
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......