LE DIRECT
Ibrahim Maalouf, Beyrouth, 2017.

Ibrahim Maalouf : "La création ? Je passe ma vie à chercher. C’est comme respirer"

59 min
À retrouver dans l'émission

Ibrahim Maalouf est au piano, il nous dit tout sur sa vocation, sa trompette à 4 pistons et pourquoi il divorcera d'elle à la fin de ses 40 ans.

Ibrahim Maalouf, Beyrouth, 2017.
Ibrahim Maalouf, Beyrouth, 2017. Crédits : JOSEPH EID / AFP - AFP

Je ne remplacerai pas la trompette. C’est comme avoir vécu pendant très longtemps avec quelqu’un qui est irremplaçable : je me sépare d’elle mais je ne veux pas la remplacer.

Ibrahim Maalouf est un musicien (trompettiste et pianiste), compositeur, arrangeur, producteur et professeur d'improvisation et de trompette. Né le 5 novembre 1980 à Beyrouth au Liban, virtuose de la musique classique dès son plus jeune âge, il rafle les prix internationaux de trompette classique et devient en quelques années une figure incontournable du paysage musical international. 

J’ai appris le piano tout seul, en autodidacte. Et c’est ce qui m’a d’ailleurs sauvé, c’est pour cela que j’aime la musique aujourd’hui. Si je n’avais pas eu cette échappatoire-là, je serais aujourd’hui une sorte de machine à jouer de la musique classique à la trompette, mais qui n’aurait pas grand-chose à dire.

Après 10 albums sur son propre label Mister Ibé, dont un coffret incluant plus de 10h de concerts tirés de ses 10 années de carrière scénique à travers le monde qu'il nomme « 10 ans de Live », Ibrahim fête cet anniversaire devant 17 000 personnes pendant près de quatre heures lors d'un concert historique à guichets fermés le 14 décembre 2016 à l'AccorHotels Arena de Paris (Bercy). 

Ma première révélation fut Michael Jackson que j’ai découvert à 8 ans avec l’album Bad, qui est complètement fou ; puis quelques années après c'est Miles Davis, avec l’album Kind of blue, et je découvre alors qu’on peut jouer de la trompette différemment avec un son plus feutré. En effet, à 8 ans je jouais essentiellement du baroque, et ce genre de musique requiert des sons clairs et forts.

En 2017, Ibrahim signe avec Barclay son 11ème album, un hommage à Dalida, « DALIDA By Ibrahim Maalouf », sur lequel il s’entoure de nombreux invités dont Melody Gardot, Alain Souchon, Izia, Mika, Arno, Ben l'Oncle Soul, Monica Bellucci ou son fidèle ami Matthieu Chédid. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ibrahim produit et/ou réalise d'autres albums dont « Myriad Road », qui fête le retour jazz de la chanteuse Natacha Atlas, ou encore « Funambule » de Grand Corps Malade. Il compose de nombreuses créations pour divers orchestres symphoniques dont « Point 33 » une pièce en hommage à son père Nassim qui fût son premier professeur et qui lui transmis l'amour de la musique classique arabe et de la musique classique occidentale. 

Je trouve que les choses prennent beaucoup trop leur temps, et je voudrais que ça aille beaucoup plus vite que cela. 

Ibrahim a été récompensé quatre fois aux Victoires dont deux aux Victoires du Jazz (Révélation de l'année 2010 et Artiste de l'année 2013). Il devient, en 2014, le premier artiste au projet uniquement instrumental à recevoir une Victoire de la Musique (Album musiques du monde), performance qu'il réitère en 2017 (Concert ou spectacle de l'année). 

La création commence toujours par un énorme bordel, un genre de cacophonie.

Depuis 2012, Ibrahim compose plus d'une dizaine de bandes originales pour le cinéma dont celle de Yves Saint Laurent de Jalil Lespert ou la comédie La Vache de Mohammed Hamidi, qui dépassent tous les deux les 1 300 000 entrées, ou encore Dans les forêts de Sibérie de Safy Nebbou pour laquelle il obtient le César de la Meilleure musique de film et le Prix Lumière pour la meilleure bande originale. 

On pense que les gens ne sont capables d'aimer que la chanson, que s'il n'y a pas de paroles ça ne plaira pas. Je trouve injuste que la musique instrumentale ait été reléguée à un rang secondaire, alors que sans elle, la chanson n'existe pas.

Plus récemment, Ibrahim Maalouf a travaillé sur la production des bandes originales des films Vers la Lumière, sorti en janvier 2018, ou encore America, sorti en mars 2018.

Il travaille actuellement sur la sortie de deux albums : « Levantine Symphony No.1 », (sortie le 16 septembre) dont la tournée est prévue pour 2019, et « 14.12.16 – Live in Paris », la captation de son concert à l’AccorHotels Arena, en 2016. 

Ibrahim Maalouf sera en concert :

Retrouvez la version filmée de la Masterclasse ci-dessous :

>>> Pour aller plus loin >>>

Red and Black light, concert au Zénith de Nantes Métropole, 2016 :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Site officiel d'Ibrahim Maalouf

Portrait d’Ibrahim Maalouf, à lire sur le site du théâtre de Colombes, L’Avant Seine

Ibrahim Maalouf en 10 titres, pour le site de la revue Djam (octobre 2016)

Un automne à Paris : chanson créée en hommage aux victimes des attentats de 2015, à la demande du ministère de l'éducation nationale. Ibrahim Maalouf en a composé la musique sur un poème de son oncle, l'écrivain et académicien Amin Maalouf, et c’est la chanteuse Louane qui l’interprète.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......