LE DIRECT
Lambert Wilson

Lambert Wilson : "L’outil indispensable de l’acteur, c’est l’expérience de la vie"

1h
À retrouver dans l'émission

Enregistrée au Festival Premiers plans d’Angers, cette masterclasse revient sur la « boite à outils » de l’artiste Lambert Wilson.

Lambert Wilson
Lambert Wilson Crédits : MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY

Rediffusion de la Masterclasse du 14/07/2017

Avec Lambert Wilson, la palette est large et les outils très nombreux. Acteur pour le théâtre et pour le cinéma, chanteur, metteur en scène, héritier de la tradition vilarienne à travers son père - Georges Wilson qui dirigeait le TNP à Chaillot - , héritier de la tradition du cabaret, du music-hall , héritier de lui-même en s’exilant très jeune en Angleterre pour apprendre le chant et la danse, Lambert Wilson est un artiste qui « sait vraiment tout faire », comme le décrit le metteur en scène Jacques Lassalle.

La masterclasse commence avec l’évocation du spectacle « Wilson chante Montand », qui fait la synthèse de toutes ces traditions et que Lambert Wilson nous fera le plaisir de redonner en direct de la cour du musée Calvet pour France Culture le 14 juillet.

Suivront le récit des premiers émerveillements au théâtre, à Avignon, tout petit ou dans la grande salle de Chaillot. La vocation ou l’évidence du désir d’être acteur à l’âge de treize ans, l’émotion devant un plateau. La mémoire des Maîtres, celle de Lucian Pintillé, d'André Téchiné, Alain Resnais, et celle du père, Georges Wilson, qui lui a transmis le sens de la liberté et du risque. Lambert Wilson gardera pour lui ses secrets d’acteur, ceux qui ne se disent pas à haute voix, mais guident toute une vie artistique. En revanche, il nous dira son désir intense de se « démultiplier », de vivre plusieurs vies grâce aux rôles qu’il habite et porte au cinéma comme au théâtre. Une vie c’est trop court, dit-il. Alors jouer, c’est peut-être aussi défier le temps qui passe.

Je suis un acteur donc je chante. J’ai toujours considéré cette activité pas si éloignée. Mais tout de même un peu, car chanter nécessite énormément de préparation. On inclut la musique et tous les acteurs ne sont pas musiciens.

Mon rêve c’était d’être un acteur américain.

Au départ, j’ai voulu faire de la mise en scène simplement pour jouer des rôles qu’on ne me proposait pas au théâtre.

Le faisceau d’énergie qu’un acteur utilise et qui sort de lui, il le dirige vers lui-même car il est lui-même l’outil de son travail.

J’ai toujours considéré qu’une vie ce n’était pas beaucoup. J’ai peut-être voulu être acteur pour démultiplier les vies.

Intervenants
L'équipe
Coordination
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......