LE DIRECT
Susan Meiselas dans son exposition personnelle au Jeu de Paume, en février 2018

Susan Meiselas : "La photographie doit répondre à notre besoin de comprendre la relation d'un corps au monde"

58 min
À retrouver dans l'émission

Lauréate du prix Women in Motion aux Rencontres d'Arles 2019, Susan Meiselas est une grande figure du photojournalisme. Au micro de Caroline Broué, elle témoigne de plus de quarante années d’une pratique photographique marquée par une très grande liberté.

Susan Meiselas dans son exposition personnelle au Jeu de Paume, en février 2018
Susan Meiselas dans son exposition personnelle au Jeu de Paume, en février 2018 Crédits : Alain Jocard - AFP

Entrée à l’agence Magnum en 1976, Susan Meiselas a couvert les conflits au Kurdistan, au Nicaragua et au Salvador. Mais passant de la grande histoire à la petite histoire, elle a également publié des séries consacrées à un groupe de strip-teaseuses de fête foraine (Carnival strippers, 1972-1975), une bande d’adolescentes de son quartier de Little Italy (Prince street girls, 1976-1979) ou encore un foyer pour femmes battues, à New York également. Récompensée par le prix Women in Motion 2019 décerné dans le cadre des Rencontres d’Arles, Susan Meiselas se définit comme "une femme toujours en mouvement". 

La photographie comme miroir du monde

La photographie saisit ce moment fixe que nous avons tous en nous. Pour les filles de Prince street, il s’agit de leur adolescence. Pour l’"homme-Molotov" au Nicaragua, il s’agit de la révolution. (...) Je cherche toujours à comprendre ma relation au monde. Si on reprend la distinction établie par John Szarkowski, commissaire au Moma, dans son ouvrage ("Mirrors and windows : American photography since 1960", catalogue de son exposition en 1978, ndr), la photographie comme miroir ou la photographie comme fenêtre, mon travail se situe clairement du côté de la deuxième. Je ne me sens pas connectée à la culture actuelle des selfies. Je ne suis pas dans le déni de moi-même mais pour moi, les photographies sont le reflet de relations, et une grande partie de mon travail porte sur le fait d’essayer de comprendre l’importance de cette relation au sein même de la création d’une belle composition photographique : à qui est-elle destinée ? Au sujet ou au futur spectateur ? Qu’est-ce qui se passe dans cette relation triangulaire entre le photographe, le sujet et le spectateur ?  
Susan Meiselas

L'expérience immersive

Pour cela, elle a privilégié les enquêtes au long cours, travaillant sur le même sujet souvent pendant plusieurs années, en immersion avec les personnes qu’elle photographie, un peu à la manière du documentariste Frederick Wiseman dont elle a été l’assistante monteuse sur le film Basic Training en 1971.

Ce qui a le plus de valeur à mes yeux ce sont ces expériences d’immersion. Bien sûr il y a des périodes intermédiaires pendant lesquelles je patiente, je reste dans mon quartier à me promener. Certains parlent de la photographie comme d’une espèce de sport, de chasse, moi je suis davantage du côté de l’attente. Plus proche du chat que du lion. Au cours de mon travail avec une troupe de strip-teaseuses de fête foraine (Carnival strippers 1972-1975) dès le second été, dès qu’elles m’ont accueillie dans leurs loges, j’enregistrais tout sur un magnétophone : quand elles parlaient entre elles, quand leur manager entrait dans la salle. Cette piste son est devenu très importante pour contrebalancer ce que je voyais. Ensuite j’ai retranscrit leurs propos pour que figure dans le livre cette dimension narrative : qu’elles puissent se définir elles-mêmes, exprimer ce qu’elles avaient à dire sur leur vie. Je craignais que le lecteur ait un regard distant, se sente différent d’elles, voire les juge, alors j’ai cherché à créer un monde narratif dans lequel celui-ci pouvait pénétrer. Je voulais confronter le lecteur à la même expérience de présence/distance vécue par les spectateurs du show : que tourner la page soit comme quand les filles repassent derrière le rideau, afin de le faire réfléchir à son propre désir devant celui ressenti par les spectateurs.  
Susan Meiselas

Rapprocher sujets et spectateurs, tel est sans doute la première ambition de Susan Meiselas qui témoigne ici de sa foi toujours très vive dans le potentiel de la photographie de créer ce pont, de combler l’écart, la distance entre les vies, pour nous relier les uns aux autres.

Au cours de mon travail sur la guerre Nicaragua, j’ai compris que pour comprendre une violence politique, il fallait comprendre ce qui la motive, saisir chaque étape violente qui l’a précédée. Les gens répondent à des conditions de vie intolérables. Ici à Arles on transpire à cause de la chaleur des vents d’Afrique du nord pendant que la plupart des personnes qui migrent vers l’Europe arrivent de ces endroits où la vie est insupportable. Nous, nous souffrons de ce vent chaud et eux ils déplacent leur corps en réaction à une autre sorte d’étouffement, ils espèrent être plus en sécurité ici que dans leur propre pays. La photographie doit répondre à notre besoin de comprendre ces relations.  
Susan Meiselas

Cette masterclasse a été enregistrée dans le cadre des Rencontres d'Arles en juillet 2019.
Rediffusion du 14 août 2019

Pour aller plus loin

Le site officiel de l'artiste. 

Susan Meiselas fait partie de l’agence Magnum depuis 1976. 

Camille Viéville, "Susan Meiselas, étirer l’instant photographique" in Archives of Women Artists, Research and Exhibitions magazine, [En ligne], mis en ligne le 14 avril 2018

Susan Meiselas photographie les freaks et les rebelles | TRACKS 2018. 

Susan Meiselas, une révolution à rebours : Nicaragua, 1978-2004 : article de Clara Bouveresse, université d’Evry Val-d’Essonne, publié sur le site de l’Arip, Association de Recherche sur l’Image Photographique.

Autre article de Clara Bouveresse : Le renouveau de l’approche documentaire, exemple d’une archive collaborative : Susan Meiselas, Kurdistan (1991-2009) paru dans la revue Transatlantica n°2, 2014 

Susan Meiselas : 5 leçons tirées d’une vie consacrée à la photographie. A lire sur le site de canon.fr.

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Coordination

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......