LE DIRECT

Chiffres du chômage : nos voisins européens font-ils mieux que nous ? // Fanfictions et auto-édition

2h01
À retrouver dans l'émission

Chiffres du chômage : nos voisins européens font-ils mieux que nous ? Chaque fin de mois, les chiffres du chômage tombent, la plupart du temps comme une sanction de l'action de tous les gouvernements successifs depuis la crise et bien au-delà, depuis le début des années 1980 et la fin du plein emploi. Première partie - 07:32

Deuxième partie - 08:15

Les derniers chiffres en date, ceux du mois de juin, annoncent 1400 demandeurs d'emplois de catégorie A en plus on ne parle non pas d'augmentation mais de « stagnation ». Cette stagnation préfigure-t-elle la baisse tant attendue et l'immarcescible inversion de la courbe que le chef de l'Etat ne cesse d'appeler de ses vœux ? Dissimule-t-elle la poursuite d'une dégradation, plus évidente si l'on considère que la multiplication des contrats à durée déterminée et de l'emploi dit précaire va dans un tel sens ?

Ce matin, pour tenter de comprendre les mécanismes qui pourraient permettre de venir à bout de ce chômage endémique, nous avons voulu faire un tour d'Europe des différentes mesures prises ces dernières années, tant par des gouvernements conservateurs que des sociaux-démocrates.

Décryptage avec Francis Kramarz , directeur du Centre de recherche en économie et statistique (CREST)

Fanfictions et auto-édition : la création littéraire à l'ère numérique C’est aujourd'hui que sort en librairie le nouvel opus, quatrième de la série, Fifty Shades of Grey , blockbuster éditorial s'il en est. Ce tome est d'ores et déjà tiré à un demi-million d'exemplaires par l'éditeur JC Lattès, et on compte plus de 13 000 pré-commandes. Mais avant d'être cette franchise éditoriale rentable au delà de toute mesure, Cinquante nuances de Grey est avant tout une fanfiction, un terme qui désigne un roman ou nouvelle écrit par un ou une fan et qui reprend pour les distordre des personnages de roman ou de cinéma populaires.

Ces fanfictions sont devenues un pan entier de la culture littéraire populaire, elle se dénombrent aujourd'hui par centaines de milliers de récits, publiés sur des sites dédiés et dont quelques rares élus rejoignent le circuit de l'édition traditionnelle pour devenir les mastodontes des ventes en librairie que l'on connaît.

Fanfictions, auto-édition, publications en ligne, tirage à la demande... autant de visages nouveaux de l'édition numérique, que la filière dite « papier » a du mal à appréhender et qui rassemble pourtant des milliers, si ce n'est des millions de lecteurs. C'est ce dont nous parlons ce matin avec notre invitée Françoise Benhamou , économiste, auteur de "Politique culturelle : fin de partie ou nouvelle saison ?" (La Documentation française, 2015) et " Le Livre à l'heure numérique : Papier, écrans, vers un nouveau vagabondage" (Ed. Seuil, 2014).

Par téléphone :

Brigitte Chapelain , maître de conférences en sciences de l'information et de la communication à l'Université de Paris XIII. A dirigé l'ouvrage collectif "Expressions et pratiques créatives numériques en réseaux" paru aux éditions Hermann en juin 2015.

Sébastien François , docteur en sociologie, assistant de recherche (postdoctorant) pour les laboratoires EXPERICE (Université Paris Nord) et CERLIS (Université Paris Descartes).

Bertrand Legendre, professeur à l’Université Paris XIII, responsable du Master "Politiques éditoriales" et de la mention Édition du domaine Culture et communication.

Intervenants
  • maître de conférences en sciences de l'information et de la communication à l'Université de Paris 13
  • responsable du Master « Edition » à l’Université Paris XIII, auteur notamment d’un ouvrage à paraître aux PUG « Ce que le numérique fait au livre » et de « L’Homme brut », Ed Anne Carrière.
  • économiste, professeure à l’université Paris XIII et à Sciences-Po.
  • directeur du Centre de recherche en économie et statistique (CREST) et professeur chargé de cours à l'Ecole Polytechnique
À venir dans ... secondes ...par......