LE DIRECT

Cédric Villani, médaille Fields 2010 : récit d'une traque à plusieurs inconnues

2h
À retrouver dans l'émission

Cédric Villani
Cédric Villani Crédits : Christophe Payet - Radio France

Ca ressemble à une traque… Une enquête policière à plusieurs inconnues. L’élaboration d’un nouveau théorème en mathématique, une norme qui éclairera certains phénomènes physiques, et auquel se référeront pendant longtemps les chercheurs du monde entier… Ce cheminement est donc une traque au long cours, un mélange d’intuition, de relecture acharnée de toutes les notions de base, de discussion jusqu’au bout de la nuit avec des chercheurs du monde entier. « Pour résoudre le problème, il faut d’abord savoir exactement… quelle est la question ! ». Cédric Villani le sait, qui a passé près de deux ans à s’acharner sur des calculs absolument inaccessibles au commun des mortels et qui lui ont valu en 2010 la Médaille Fields, celle que les prétendants osent à peine nommer, la MF, récompense suprême pour les mathématiciens de moins de 40 ans, l’équivalent du Prix Nobel de mathématiques. Cédric Villani est spécialiste des équations aux dérivées partielles. Sa médaille récompense ses travaux sur l’amortissement de Landau, qui décrit l’évolution du champ électrique dans un plasma. Que cela ne vous fasse pas peur car ce n’est pas ce dont il s’agira ce matin. Pas non plus (pas trop) du style de Cédric Villani, Lady Gaga des mathématiques (c’est lui-même qui le dit). Ce qu’on veut savoir c’est comment s’élabore un théorème. Il le raconte dans son livre, Théorème vivant, qui se lit comme un romain et parait aujourd’hui chez Grasset.

Les Matins d'été reçoivent Cédric Villani , mathématicien lauréat de la prestigieuse médaille Fields en 2010, directeur de l'institut Henri-Poincaré, à l'occasion de la sortie de son livre "Théorème vivant" chez Grasset ce mercredi 22 août 2012.

Cédric Villani le dit lui-même : « Les mathématiques, c’est pour moi la beauté et la surprise. La beauté réside dans les constructions élégantes et harmonieuses. La surprise provient d’un rapprochement inattendu. ». Et si ce rapprochement, on le trouvait également entre les mathématiques…et la musique ? A l’occasion de l'entretien du jour, détour par une relation complexe, mais aussi naturelle et ancienne que l’époque où les Hommes ont commencé à vouloir comprendre le monde. On évoque d’ailleurs souvent Jean-Sébastien Bach, son « clavier bien tempéré » et l’usage du Nombre d’Or comme exemple d’une musique construite grâce à des procédés mathématiques, comme la la symétrie. Il existe d’ailleurs en France un institut de recherche, l’IRCAM, (Institut de recherche en Coordination Acoustique et Musicale), qui travaille depuis 1974 à rapprocher la recherche scientifique et la création musicale. Mais pour revenir à l’origine même de ce lien, on se tourne vers l'Antiquité avec Laurent Mazliak , mathématicien et historien des mathématiques, enseignant chercheur au laboratoire de probabilités de Pierre et Marie Curie, qui nous nous éclaire sur les débuts de cette « histoire d’amour mouvementée » et évoque le mythe fondateur de la symbiose de ces deux arts.

Propos recueillis par Camille Marigaux

Écouter
11 min
Laurent Mazliak
Stéphane Gatignon
Stéphane Gatignon Crédits : Christophe Payet - Radio France

Et pour la deuxième partie de ces Matins d'été, notre invité est le maire Europe Ecologie-Les Verts de Sevran, en Seine-saint-Denis: Stéphane Gatignon, sur les politiques de sécurité du gouvernement Ayrault.

Intervenants
  • Mathématicien, lauréat de la médaille Fields en 2010, député de l'Essonne
  • maire de Sevran depuis 2001, membre du Parti des Ecologistes
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......