LE DIRECT

Récits de Syrie, avec Florence Aubenas et Matthieu Mabin

2h
À retrouver dans l'émission

Deux invités ce matin pour deux batailles que l’on dit « décisives »... Que ce soit à Damas la capitale où s’est rendu Mathieu Mabin ou à Alep, dans le nord près de la Turquie, ou était Florence Aubenas, il se dit que la défaite du régime sera le vrai début de sa chute. Bien plus que les défections très symboliques qui l’ont encore délesté ces derniers jours… celle du Premier ministre Ryad Hijab ou du toujours introuvable vice-président Farouk al-Sharaa. Dans les deux cas, ce sont des batailles dont on ne finit plus de dire qu’elles ne font « que commencer ». Cela fait 17 mois maintenant que le régime s’affronte à une révolte qui s’est militarisée, et qui réclame des armes. D’après le dernier bilan de l’Observatoire syrien des droits de l’homme, 23 000 personnes sont mortes depuis le début de la… révolution, certains disent « guerre civile ».

Ce matin nous avons choisi de raconter ce qui est en train de se jouer à Damas et à Alep. Nous n’oublions pas les autres villes et villages où les morts se comptent aussi par centaines : Herak… Idlib… Homs… Al-Tall…

Des reporters sont toujours sur place pour nous raconter ce qu’ils voient, au péril de leur vie et la mort d’une journaliste japonaise cette nuit, Mika Yamamoto, est là pour nous le rappeler. Elle se trouvait à Alep, dans les quartiers est Etienne Monin y est toujours pour Radio France. C’est le cas aussi de Jean-Marc Mojon pour l’Agence France Presse, il y en a d’autres… Ce matin nous recevons des journalistes qui sont rentrés pour en parler.

De 7h35 à 8h30, grand entretien avec deux grands reporters de retour de Syrie, Florence Aubenas , journaliste au Monde et Matthieu Mabin , journaliste pour France 24.

Mathieu Mabin et Florence Aubenas
Mathieu Mabin et Florence Aubenas Crédits : Matthieu Le Goff - Radio France

Notre invité pour cette dernière partie des Matins d’été a servi l’épopée des Grandes découvertes, il a été le premier réseau de la mondialisation moderne, constitue 70% de la planète, mais seul 1% de sa surface est protégé aujourd’hui. Notre invité est le grand bleu, l’océan qu’il soit antarctique ou pacifique, mer d’Aral ou méditerranée. Pour en parler, Patrick Camus, biologiste marin à l’Ifremer, Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer, chef de projet pour la mise en oeuvre "de la Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin » vous venez donc de la Trinité sur mer dans le Morbihan.

En seconde partie, Patrick Camus , biologiste marin à l'IFREMER, vient parler de la protection des océans.

Patrick Camus
Patrick Camus Crédits : Matthieu Le Goff - Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......