LE DIRECT

Coupe du monde de football au Brésil, 100e édition du Tour de France : à quoi servent les grands événements sportifs ?

2h31
À retrouver dans l'émission

Jean-François Lamour
Jean-François Lamour Crédits : Radio France
Marc Perelman
Marc Perelman Crédits : Radio France

Le Tour de France innove cette année. Nous avions pris l’habitude d’entendre parler d’affaires de dopage pendant l’épreuve, ou bien après. Pour la 100e édition, nouveauté : les révélations ont précédé le prologue. Ainsi Jan Ulrich, seul vainqueur allemand de la Grande boucle, en 1997 : il reconnaît s’être dopé à l’époque, comme tous les autres coureurs selon lui (ce dont plus personne ne doute guère) Ainsi Laurent Jalabert, une de nos grandes vedettes des années post-Hinault et Fignon, rattrapé par un contrôle positif datant de 1998, contrôle qui aura donc mis 15 ans avant d’être connu !

Comme chaque année, le discours des organisateurs du Tour se veut vertueux : la page est tournée, l’heure du renouveau est annoncé. Sauf qu’à force d’entendre ce discours, contredit par les faits, on peut se demander s’il est encore bien raisonnable d’organiser une telle épreuve, en dépit de son succès populaire

D’ailleurs le succès, fut-il populaire, est fragile. Il suffit de voir ce qui se passe au Brésil. Sur la planète, le sport roi, c’est le football, le Brésil est son royaume. Mais ses sujets le contestent désormais. Le coût exorbitant de la prochaine coupe du monde (en 2014) est au cœur des manifestations qui touchent le pays depuis 15 jours. Des milliards dépensés pour construire des stades, mais pas grand-chose autour. Phénomène aggravé par la condescendance (pour rester sobre) dont fait preuve la FIFA (la fédération internationale du football) à l’égard du pays organisateur, un de ses responsables allant même jusqu’à regretter un excès de démocratie chez les Brésiliens

Bref, sur le plan éthique, politique, économique, les grands événements sportifs posent question. Sont-ils vraiment utiles ? Et si oui à quoi ? Et à qui ?

-Jean-François LAMOUR

Député UMP de la 13e circonscription de Paris

Conseiller de Paris

Ancien ministre des sports, de 2002 à 2007, dans les gouvernements Raffarin et De Villepin

Double médaillé d'or olympique au sabre individuel, en 1984 et 1988

Champion du monde en 1987

-Marc PERELMAN

Professeur des universités en esthétique à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense

« Le sport barbare – Critique d'un fléau mondial », Michalon, 2012

« Le football, une peste émotionnelle », Folio, 2006

Hier dans Libération, une tribune cosignée avec Michel Caillat : « Brésil : moins d'opium sportif, plus de politique »

-au tel depuis les environs de Nîmes

Wladimir ANDREFF

Professeur émérite en sciences économiques à l'Université Paris 1 Panthéon Sorbonne

Entre autres ouvrages : « Mondialisation économique du sport – manuel de référence en économie du sport », De Boeck, 2012

Intervenants
  • Député UMP de Paris, ancien ministre de la jeunesse et des sports, rapporteur du projet de loi relatif à l'ouverture à la concurrence et à la régulation des jeux d'argent et de hasard en ligne
  • Architecte, professeur des universités en esthétique à l'Université Paris Ouest-Nanterre La Défense, spécialiste du sport
  • Professeur honoraire à l'Université Paris 1, Président du Conseil scientifique de l'Observatoire de l'économie du sport

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......