LE DIRECT

La mer de Chine de moins en moins pacifique ?

2h30
À retrouver dans l'émission

Le temps des grandes conquêtes, à la façon napoléonienne, ce temps-là est définitivement révolu. Pour gagner des territoires aujourd’hui, il n’est plus besoin de faire la guerre : quelques coups de tampon suffisent. Ainsi la Chine vient-elle de s’octroyer quelques centaines de milliers de kilomètres carré, la quasi-totalité en fait de la mer de Chine méridionale, zone pourtant revendiquée par ses voisins régionaux : Vietnam, Malaisie, Philippines et Taïwan.

Comment Pékin a-t-il procédé pour remporter cette guerre sans faire de bruit ou presque ? Tout simplement en imprimant, sur les nouveaux passeports délivrés dans le pays, une carte sur laquelle figure tous les territoires revendiqués par les autorités chinoises. Simple comme bonjour. Les Philippines et le Vietnam ont beau protester, ce qui est imprimé risque de s’avérer difficile à effacer

Cette provocation, car c’en est une, n’est pas la première, ni sans doute la dernière. Depuis l’été notamment, la région est l’objet de tensions importantes. Dans sa partie méridionale donc. Mais aussi et d’abord avec le Japon. Tokyo et Pékin se bagarrent pour quelques ilots : les iles Senkaku ou Diaoyutai. Mi-décembre, un avion chinois a survolé l’archipel administré par les Japonais, lesquels étaient en pleine campagne électorale pour élire leur premier ministre, Shinzo Abe

Ce qui se joue sur le terrain est de plusieurs ordres. Il y a le poids de l’Histoire, exacerbé par l’expression de moins en moins cachée des nationalismes. Il y a les questions économiques : contrôler la mer de Chine, c’est contrôler d’importantes voies maritimes, et des gisements d’hydrocarbures prometteurs. Il y a enfin le poids diplomatique : la Chine, 2e puissance économique mondiale, ne peut plus se contenter d’être un nain politique. Mais à être trop gourmande, elle pourrait bien finir par se mettre à dos non seulement les pays de la région, mais aussi leur principal allié, les Etats-Unis

« La mer de Chine, de moins en moins pacifique »

Avec

Valérie Niquet

Docteur en sciences politiques, maître de recherches responsable du pôle Asie à la Fondation pour la Recherche Stratégique (think tank). Auteur notamment de Chine-Japon, l'affrontement (2006, Perrin).

Valérie Niquet
Valérie Niquet Crédits : Pauline Muyl - Radio France

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......