LE DIRECT

La société est-elle malade du travail ?

2h32
À retrouver dans l'émission

Si l’on compte les chômeurs ayant une activité dite « réduite », 5.34 millions de Français étaient au chômage en avril 2015 selon les chiffres officielles annoncés hier soir. En 7 ans, le chômage a ainsi augmenté de 75%. Comment remédier à cette sédimentation du chômage ? Que nous apprend le phénomène grandissant du "burn-out" sur notre rapport au travail ?

Pôle Emploi
Pôle Emploi Crédits : Charles Platiau - Reuters

5.34 Millions de chômeurs. Si l’on compte les chômeurs ayant une activité dite « réduite », c’est le nombre officiel de français sans emploi en avril 2015. Si l’on met de côté le mois d’aout 2013 où un bug chez SFR avait fait croire à un léger recul, cela fait désormais 85 mois de suite que le chômage augmente en France. Quelques minutes après que ces chiffres soient tombés, François Rebsamen, Ministre du Travail, a annoncé la mise en place de 100 000 contrats aidés supplémentaires en 2015. Une annonce qui n’atténuera surement pas les attentes des organisations syndicales que Manuel Valls reçoit depuis hier et encore aujourd’hui dans le cadre de consultations syndicales et patronales en vue d’annonces prévues pour le 9 juin.

Guy Birenbaum et Henri Vacquin
Guy Birenbaum et Henri Vacquin Crédits : Radio France

Alors que le projet de loi relatif au dialogue social et à l’emploi devrait être adopté cette après-midi en première lecture à l’Assemblée, peut-on attendre de cette nouvelle loi qu’elle remplisse sa mission de, je cite, « faire du dialogue social un levier de la performance économique et sociale » ?

Parmi les changements apportés par ce projet de loi, une nouveauté adoptée dans le cadre d’un amendement qui va permettre à la France de faire un premier pas vers la reconnaissance du « burn-out » comme une maladie professionnelle. Appelé « effondrement professionnel » en français, ce phénomène toucherait plus de 3 millions de personnes. Que nous apprend-il de notre rapport au travail ? Pourquoi peut-on perdre la vie en la gagnant ?

Ce sont des questions que nous aborderons en deuxième partie lorsque notre second invité, Guy Birenbaum , pour son livre « Vous m’avez manqué, Histoire d’une dépression française » (Les Arènes) reviendra des studios de France Info où il sévit.

Mais, pour l’instant, place au sociologue Henri Vacquin .

Henri Vacquin : "Avec la financiarisation de la prise de décision, la réalisation de soi a cessé pour laisser place à la réalisation des marges."

Guy Birenbaum : "Il y a une partie professionnelle dans la dépression que j'ai traversée. Je me suis senti déclassé, dégradé même si je suis privilégié."

Henri Vacquin : "C'est la société qui est malade et on ne peut pas inscrire la société en maladie professionnelle."



Ce qui nous arrive demain avec François Angelier : Cerveau à sornettes de Roger Price > Ce qui nous arrive en musique avec Matthieu Conquet : Jacques : sons naturels et musique transversale > Ce qui nous arrive avec Bertrand de Saint-Vincent en partenariat avec Le Figaro

Extraits musicaux :

  • "Le Gorille vous salue bien" de Bernard Borderie (1958)- "Le travail me tracasse" de Marcel Zanini (1972)

Et à propos du burn-out, voilà ce que disait Marie-Alix Autet, dans le journal d'Antoine Mercier du 26 mai, de la reconnaissance possible de ce syndrome d'épuisement professionnel :

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......