LE DIRECT

Quand la littérature devient expression de la mémoire

2h32
À retrouver dans l'émission

Nous recevons aujourd'hui Scholastique Mukasonga. Depuis mercredi et à la suprise générale, la lauréate du prix Renaudot, pour son ouvrage Notre-Dame du Nil. C'est la 5e fois que ce prix est attribué à un écrivain d'origine africaine.

Scholastique Mukasonga, romancière rwandaise d'expression française, lauréate du Prix Renaudot 2012
Scholastique Mukasonga, romancière rwandaise d'expression française, lauréate du Prix Renaudot 2012 Crédits : SL - Radio France

C'est votre premier roman, mais il s'inscrit bien dans la continuité de vos précédents ouvrages, entre témoignage et récit, votre écriture se fait le relais de la tragique histoire rwandaise, qui est aussi la vôtre. Dans ce huis clos d'un internat de jeunes filles, "Notre-Dame du Nil", vous mettez en scène les prémices du génocide rwandais, qui va frapper votre pays et votre famille en 1994, puisque vous êtes vous-même d'origine Tutsi.

Se pose donc pour la première fois chez vous la question de l'expression de cette mémoire et de la réflexion sur l'horreur du génocide, à travers un récit fictionnel... Qu'est-ce que la fiction peut apporter à l'Histoire ? Et est-ce que finalement le rôle de la littérature ne serait pas d'assumer ce travail de réconciliation auquel la politique ne parvient pas ?

Scholastique Mukasonga est aussi l'auteur chez Gallimard de Inyenzi ou les Cafards (2006), La femme aux pieds nus (2008) et l'Iguifou, Nouvelles rwandaises (2010).> Retrouvez dans notre dossier spécial sur les prix littéraires 2012, tous les portraits des lauréats à venir et des années précédentes.

Intervenants
À venir dans ... secondes ...par......