LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Refondation de l’école : peut-on y croire ?

2h30
À retrouver dans l'émission

Nathalie Mons
Nathalie Mons Crédits : Radio France

Le cas est suffisamment rare pour être noté : vendredi dernier, le Conseil supérieur de l’éducation, organisme représentatif de la communauté éducative, a voté à une large majorité le projet de loi de refondation de l’école qui sera présenté en conseil des ministres en janvier, avant d’être débattu au Parlement

Pas unanimité : faut pas exagérer, mais large adhésion, comme quoi, on peut peut-être espérer cette fois qu’une réforme de l’Education nationale aille au bout sans trop de heurts.

Les grandes lignes du projet dévoilé dans la presse il y a une 10aine de jours

Parmi les grands axes :

.mettre le contenu des enseignements et la progressivité des apprentissages au cœur de la refondation

.assurer une vraie formation initiale et continue pour les enseignants

.faire entrer l’école dans l’ère du numérique

Ces derniers jours, les annonces se sont multipliées.

Outre l’avis du CSE, la campagne de recrutement de nouveaux enseignants a été lancée, les plans contre le décrochage scolaire et pour le développement du numérique dévoilés, une réforme du métier de prof esquissée, une étude sur le niveau de lecture des élèves de primaire publiée…

Pour essayer d’y voir plus clair, nous avons convié ce matin une des personnes qui a travaillé indirectement à l’élaboration de la loi :

avec:

Nathalie Mons

Chercheur associé à l'OSC-Sciences Po, spécialiste des comparaisons internationales des politiques éducatives

Elle a été membre du comité de pilotage de la concertation pour la refondation de l’école

Auteur notamment de : Les nouvelles politiques éducatives (PUF, 2007)

Intervenants
  • Présidente du Conseil national de l'évaluation du système scolaire (Cnesco), professeure de sociologie à l'université de Cergy-Pontoise et au CNAM (chaire Évaluation des politiques publiques d’éducation)
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......