LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Sommes-nous entrés dans l’ère de la crise permanente ?

2h31
À retrouver dans l'émission

Myriam Revault d'Allonnes
Myriam Revault d'Allonnes Crédits : Radio France

Rappelez-vous, c’était il y a déjà 4 ans, été 2008, la crise, sous la forme de faillites de banques en cascades aux Etats-Unis puis de la crise de l’euro en Europe déferlait sur le monde. Et depuis, ca n’arrête plus. Les entreprises licencient, les gouvernements se dotent de traités pour ficeler leurs budgets, le mécontentement guette, la peur s’installe.

Mais au fait, n’y a-t-il pas déjà plus de 30 ans que l’horizon s’assombrit ? Quand une situation s’installe à ce point dans le temps et s’immisce dans les moindres recoins de la société, le terme même de crise a-t-il encore un sens ?

Penser la crise et chercher les moyens d’en sortir, économistes, intellectuels et politiques s’y attèlent depuis longtemps. Pas plus tard qu’hier, le conseil des ministres examinait un projet de loi visant à créer une Banque Publique d’Investissement pour soutenir les entreprises françaises.

Nous avons choisi, ce matin, de vous proposer une réflexion plus philosophique qu’économique sur la crise. Avec ce point de départ : la crise ne sera peut-être pas un état passager et risque bien d’être sans fin. Dès lors, comment s’y adapter ?

La crise sans fin, c’est le titre de votre dernier ouvrage Myriam Revault d’Allonnes.

Bonjour.

Vous êtes philosophe, professeur à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes. Vous aviez publié également, en 2011 Pourquoi nous n’aimons pas la démocratie ? au Seuil.

avec:

Myriam Revault d’Allonnes

Philosophe

Professeur des universités à l'École pratique des hautes études

Vient de publier au Seuil : La crise sans fin : essai sur l'expérience moderne du temps

Intervenants
  • Philosophe, chercheure associée au CEVIPOF (Centre de recherches politiques de Sciences Po) et professeure émérite des universités à l'École pratique des hautes études.
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......