LE DIRECT

Syrie : quatre ans après, l’Occident sait-il encore qui combattre ?

2h32
À retrouver dans l'émission

Il y a quatre ans déjà, en mars 2011, la Syrie manifestait pour connaître elle aussi son printemps. Le premier grand soulèvement du 15 mars demandait une « Syrie sans tyrannie ». Et quatre ans plus tard, le bilan humain de cette guerre qui semble sans fin est effroyable. Plus de 200 000 morts, selon l’observatoire syrien des droits de l’Homme, et près de 4 millions de réfugiés.

Camille Grand et Nicolas Hénin
Camille Grand et Nicolas Hénin Crédits : Radio France

En plus de la répression de Bachar al-Assad, c’est l’Etat islamique, Daesh, qui a pris le contrôle de territoires syriens et est devenu pour l’occident un ennemi sans frontières. Alors que l’occident n’avait pas de mots assez durs au début du conflit pour condamner Assad, Laurent Fabius allant en 2012 jusqu’à dire que Bachar al-Assad ne méritait pas d’être sur la terre, c’est désormais l’Etat islamique qui à force d’enlèvements, de vidéos barbares semble être devenu l’ennemi numéro 1. Il y a deux semaines, quatre parlementaires français étaient même allés rencontrer Bachar al-Assad en Syrie.

Alors, quatre ans après le début de la guerre en Syrie, quelles voies pourraient mettre fin au conflit ? Faut-il accepter de parler avec Bachar al Assad, ou intensifier les opérations de la coalition internationale ? Et comment l’Etat islamique, devenu la terreur de l’occident, est-il en train de bouleverser les relations géopolitiques au Moyen Orient ? Avons-nous, enfin, échoué à comprendre et réagir au conflit syrien et à ses conséquences sur l’ensemble de la région ?

Nous sommes ce matin pour parler de toutes ces questions avec Nicolas Hénin , journaliste, reporter indépendant, il a passé la plus grande partie de votrecarrière entre la Syrie et l’Irak. Il est aussi ancien otage, libéré en avril dernier avec Pierre Torres, Didier François et Edouard Elias. Nicolas Hénin publie chez Fayard : « Jihad Academy, nos erreurs face à l’Etat islamique »

Et nous sommes rejoints en deuxième partie d’émission par Camille Grand , directeur de la Fondation pour la recherche stratégique.

> Ce qui nous arrive demain avec Nicolas Martin : Un sacré coup de vieux > Ce qui nous arrive en musique avec Matthieu Conquet : Franco Battiato : Ombres et lumières > Ce qui nous arrive avec Sébastien Le Fol en partenariat avec Le Point
Extraits musicaux : - "The flying Pyramid" de Thousand- "Bon bon" de Mathieu Boogaerts (1999)

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......