LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

ça bouge sur les scènes

1h
À retrouver dans l'émission

Comme au théâtre spécial jeunes créateurs ce soir. Alors que nous regrettions la semaine passée la frilosité des spectacles proposés en ce début de saison, la semaine écoulée vient de nous prouver que le théâtre n'est jamais prévisible. La preuve en a été faite à Montpellier où Julien Bouffier, metteur en scène, adapte et met en scène Les vivants et les morts , de Gérard Mordillat. Un texte fleuve ancré dans le réel et qu'il a décidé de traiter dans la longueur. 8 heures de représentation attendent donc le public qui, grâce au spectacle, pénètre les rouages d'une crise sociale qui lamine les individus. Comme chez Michel Vinaver, avec sa pièce Par-dessus bord , proposée la saison dernière à la Colline dans la mise en scène de Christian Schiaretti, comme chez Brecht et sa Sainte Jeanne des Abattoirs que Bernard Sobel a récemment montée à la MC 93 de Bobigny, l'histoire est celle d'une entreprise qui s'effondre, et le destin des hommes et femmes qui subissent de plein fouet les conséquences de cette faillite. Propos social et réaliste, propos d'actualité, que le théâtre suit décidément de près. Mais ce qui attend surtout le spectateur face au travail de Julien Bouffier, c'est une aventure artistique originale, qui tente de mener le théâtre aux confins de lui-même. Une tentative d'hybridation entre théâtre et cinéma, théâtre et série télé américaine, théâtre et image. Une tentative de théâtre total également qui en passe par la musique en live et la chorégraphie. Une aventure évolutive qui franchit tous les codes de la représentation avant de revenir à l'essence de l'art : un texte, des acteurs et le face à face nu avec le public. En 8 h de représentation, Julien Bouffier accomplit un chemin épique dans les formes que peut prendre le spectacle vivant du 21ème siècle et c'est cela, avant tout, qui fait la force de sa proposition. Rendez-vous avec ce metteur en scène talentueux aux alentours de 21 h 20. Avant cela, nous resterons à Paris, au théâtre de l'Est Parisien, où Olivier Werner, jeune acteur metteur en scène s'est glissé dans la peau d'Elvis Presley, via un texte de l'auteur Serge Valletti, Saint Elvis. Un projet qui s'inscrit aux antipodes du projet Bouffier. Ici, la proximité, la brièveté et l'économie sont de mise. Trois acteurs. 1h20 de spectacle. Une plongée dans l'imaginaire d'un auteur sur les traces d'un mythe. Olivier Werner est plus vrai que vrai dans la peau d'Elvis Presley. Dommage qu'il ne puisse, devant nos micros, danser comme la rock star...il le fait très bien sur la scène. Saint Elvis, c'est aussi l'arrivée au Théâtre de l'Est Parisien, de la Comédie de Valence, qui va investir, en invité, les lieux pour de longs mois de programmation. On en parle dans quelques minutes. A 21 h 50, ce sera le billet de notre camarade Jean-Loup Rivière suivi de l'agenda des spectacles à voir et du coup de téléphone en province. Ce soir, Patrick Beaumont, depuis Lille, nous parlera du Festival NEXT qui se déroule à Villeneuve d'Asq. J. Gayot

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......