LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

D'un théâtre de l'absurde à un théâtre politique: changement de style ou de génération ?

58 min
À retrouver dans l'émission

De l’absurde au politique : le théâtre en marche vers le 21ème siècle : c’est de cela que nous parlons aujourd’hui dans les Mercredis du théâtre.

Gabriel Garran
Gabriel Garran
Gabriel Garran ©Jean-Guy Thibodeau Nos invités aujourd’hui appartiennent à deux générations de metteurs en scène. L’un est né dans les années 30, l’autre a 30 ans tout juste. L’un a fondé dans les années 60 le premier théâtre permanent de banlieue, le théâtre de la Commune d’Aubervilliers, l’autre dirige à Paris un tout petit théâtre, la Manufacture des Abbesses. Avec nous, **Gabriel Garran** , grand défenseur des écritures francophones, longtemps directeur du TILF, (Théâtre International de Langue Française) et aujourd’hui metteur en scène au théâtre de la Tempête d’un texte d’Arthur Adamov, ["Les Retrouvailles](http://www.la-tempete.fr/spectacles/presentation.php?ref=salle2_lesretrouvailles&lang=fr)". Et à ses côtés, **Yann Reuzeau, ** dont vous entendez sans doute le nom pour la première fois, et qui signe la mise en scène de son propre texte, une fiction politique écrite sous forme de feuilletons en plusieurs épisodes, dont le titre "[Chute d’une nation](http://www.manufacturedesabbesses.com/theatre-affiche.php)" donne déjà une précieuse indication sur le regard que ce jeune homme porte sur la politique.
"Chute d'une nation" de Yann Reuzeau
"Chute d'une nation" de Yann Reuzeau
"Chute d'une nation" de Yann Reuzeau ©Manufacture des Abbesses Avec Gabriel Garran et Yann Reuzeau, nous avons l’occasion de confronter deux générations d’hommes de théâtre qui s’emparent de la scène, l’un avec le poids de l’expérience, l’autre avec l’insouciance que sa jeunesse lui procure. Ils n’ont aucun lien, ne se connaissent pas, mais peut être que ces Mercredis du théâtre leur permettront de se découvrir des attentes communes vis-à-vis d’un théâtre, qui, pour l’un comme pour l’autre, est le lieu où doit se dire, quoi qu’il en soit, le monde qui nous entoure.Et comme chaque semaine, vous entendrez aussi la critique d’un de nos jeunes chroniqueurs. C’est **Lucile Commeaux ** qui est revenue nous rendre visite.** Joëlle Gayot**
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......