LE DIRECT

Eugène Labiche (1815-1888)

1h
À retrouver dans l'émission

L'Affaire de la rue Lourcine à la Cité Internationale
L'Affaire de la rue Lourcine à la Cité Internationale
L'Affaire de la rue Lourcine à la Cité Internationale © Elisabeth Carecchio **Réalisation Françoise Camar A voir: "l'Affaire de la rue Lourcine" au Théâtre de la Cité Internationale à Paris, jusqu'au 24 avril 010 "Le Misanthrope et l'Auvergnat" au Théâtre Essaïon à Paris jusqu'au 17 juin 010** Lorsque je vais vous dire son nom, là, tout de suite, vous allez penser que ça n'est pas sérieux! Et pourtant. Il a beau être l'un des maîtres du vaudeville, **Eugène Labiche, né le 6 mai 1815 à Paris, et mort dans la nuit du 22 au 23 janvier 1888 dans son appartement de la rue Caumartin n'est pas juste un auteur léger à prendre... à la légère.** En le choisissant aujourd'hui comme objet de notre extrême attention, c'est un océan de préjugés que nous comptons bien franchir pour arriver, au terme de l'heure que nous allons passer ensemble, sur les rives d'un territoire où le comique et la rigueur, le rire et la gravité, la trame adultère et l'absurde anxiogène sont des binômes indissociables qui font du vaudeville un genre pas si futile que ça... Il y a beaucoup à apprendre d'Eugène Labiche. D'abord sur sa méthode de travail ; s'il est l'auteur de près de 180 pièces, le dramaturge n'a pas tourné le dos à une pratique courante, au 19ème siècle : l'écriture à plusieurs. C'est ainsi que de nombreux collaborateurs, 48 au total, aux premiers rangs desquels Marc Michel et Auguste Lefranc ont largement contribué à maintenir ce rythme effréné d'écriture. Prémices en quelques sortes des aventures collectives qui refont actuellement surface dans le théâtre contemporain... Et puis, Labiche s'attelait à des pièces le plus souvent en un acte, très courtes, qui exigeait rapidité et efficacité avant de s'attarder sur une sculpture des personnages dans les règles de l'art ou le ciselage de dialogues bien léchés. D'ailleurs, le bourgeois du 19ème siècle, vénal et un peu stupide qu'il entreprend de croquer, ne semble pas susciter en lui la méchante férocité que Feydeau manifestera, quelques décennies plus tard. Enfin, l'homme avait quasiment son théâtre à Paris, presque une seconde maison, où 96 de ses pièces allaient être jouées, il lui fallait ainsi honorer la demande soutenue qui émanait de la salle du Palais Royal, pendant longtemps un des lieux très en vue de la capitale tandis que les salles des Bouffes Parisiens, du Gymnase ou des Variétés s'arrachaient elles aussi ses pièces. Lorsqu'on se penche sur les textes de Labiche, force est de constater que son théâtre intéresse de grands metteurs en scène à la réputation fort sérieuse : **"l'Affaire de la rue de Lourcine" a ainsi été mis en scène par Klaus Michael Gruber ou Patrice Chéreau, peu suspects de frivolité. "Le Chapeau de Paille d'Italie", a, lui, été travaillé par Georges Lavaudant, puis, récemment par Jean Baptiste Sastre. On a vu une "Cagnotte" entreprise par Julie Brochen, cette dernière réitérant l'aventure avec le "Voyage de Monsieur Perrichon". Actuellement, c'est Daniel Jeanneteau, ancien scénographe de Claude Régy, qui propose au théâtre de la Cité Internationale sa version de "l'Affaire de la rue de Lourcine." jusqu'au 24 avril 2010 ** Bref, le temps où les théâtres de boulevard propulsaient seuls Labiche face aux spectateurs est révolu et ce sont désormais les plus grands noms du théâtre subventionné qui honorent ses textes où la folie, le dérèglement des individus, la mécanique du déraillement, l'obsession et les rouages efficaces de l'absurde sont autant de moteurs dynamiques et passionnants pour tous ceux qui cherchent à observer le fonctionnement de l'être humain, lorsque cet être humain quitte les routes droites de la normalité. Pas si sûr alors que le rire soit l'objectif des représentations proposées. **Avec nous pour évoquer la figure de Labiche, deux très fins connaisseurs de l'oeuvre : Henri Gidel, spécialiste du théâtre comique du 19ème siècle et Robert Abirached, écrivain, ancien critique dramatique, professeur émérite à l'université Paris-X-Nanterre, ex-directeur du Théâtre et des Spectacles au ministère de la Culture. Joëlle Gayot**
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......