LE DIRECT

La Nouvelle Vague du Théâtre...

1h
À retrouver dans l'émission

Comme au théâtre, ce soir, émission rattrapée et quelque peu bousculée par le réel. D'abord une information pour les auditeurs attentifs qui espéraient entendre à ce micro Jacky Ohayon, directeur du Théâtre Garonne à Toulouse. Ils ne l'entendront pas... ! Bloqué à Toulouse, Jacky Ohayon, sera présent avec nous la semaine prochaine en direct. Alors l'émission se réorganise et c'est en compagnie de jeunes artistes que nous allons mener la barque jusqu'à son terme. Le thème de Comme au théâtre tient en une phrase : Attention ! La nouvelle vague du théâtre fait son entrée en piste. Et de quoi est-elle faite cette « nouvelle vague » ? Elle se compose de jeunes gens enragés, réunis en bande, avançant en tribu et qui ouvrent les portes des plateaux aux effets de réel, comme jamais sans doute, on ne l'avait vu jusque là. Théâtre du réel : ce serait sous cet étendard qu'on pourrait tous les aligner, nos invités du soir : Nicolas Liautard, metteur en scène et Lazare Herson Macarel, acteur plus jeune que jeune, tous deux présents à nos cotés pour évoquer Amerika , d'après Kafka, spectacle collé à l'évidence, sans flonflon ni trompette, où l'artifice est poussé jusqu'à l'obtention de la plus extrême luminosité de jeu, spectacle proposé au théâtre de la Tempête. Et, plus radical encore, fer de lance avec un certain Sylvain Creuzevault que nous avions reçu il y a quelques mois, de cette irruption du réel sur les planches : Jean Christophe Meurisse, auteur et Jean Luc Vincent, dramaturge et acteur, tous deux avec nous pour un spectacle dont il vous faudra guetter de près les apparitions (elles sont rares et comme tout objet rare, extrêmement prisées), du spectacle Chiens de Navarre , une tragédie dinatoire, que l'on qualifiera, en plus, de jubilatoire et libératoire. Et dont on dira encore qu'il confirme la tendance amorcée par Creuzevault, celle d'un théâtre qui se refuse à démêler le vrai du faux et dont la réussite repose, notamment, sur la capacité de l'acteur à créer de l'immédiateté pour ne plus jamais la lâcher. Avec nos invités, on prend donc le pari : c'est une nouvelle génération qui se pointe, pas encore repérée par les institutions, absente des grands festivals, mais cette génération là se débrouille autrement. Elle bricole, elle imagine, elle improvise... Elle célèbre le théâtre en revenant à la source, l'acteur, qui à lui tout seul, est le théâtre. Un acteur qui ne joue pas à l'ancienne, ni trémolo, ni effets de manche, un acteur qui amène avec lui, via son souffle, sa voix, son corps, tout ce que le monde au dehors lui a transmis de ses ratés, ses éblouissements, son quotidien, un acteur qui révolutionne les codes de jeu en les pulvérisant, pour en inventer d'autres. Proches de son temps, proches du spectateur, proches de nous. C'est un autre théâtre qui est en train de naître. Rapide, nerveux, combatif, essentiel, urgent et transpirant la vie par tous ses pores. On est très heureux, donc, de s'en faire ce soir, les passeurs. A 21 h 50, nous retrouverons Jean Loup Rivière pour son billet du soir, suivi de près par une intervention très british de notre correspondante exclusive à Londres, Clare Finburg. Nicolas Liautard et Lazare Herson Macarel, Jean Christophe Meurisse et Jean Luc Vincent Comme au théâtre ça démarre tout de suite, maintenant, par un extrait de AmeriKa J. Gayot

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......