LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La clémentine n'est pas un fruit : c'est un bonbon.

La clémentine prend ses quartiers gourmands

2 min
À retrouver dans l'émission

Ode à ce petit agrume avec un petit détour par la Corse.

La clémentine n'est pas un fruit : c'est un bonbon.
La clémentine n'est pas un fruit : c'est un bonbon. Crédits : Tim Merton - Getty

Il paraît que la clémentine (citrus clementina) doit son nom à un homme d’église, frère Clément Vital-Rodier (1839-1904), chef de culture de l’orphelinat de Misserghin, en Algérie. En 1900, il sème des graines de mandarinier et découvre dans sa plantation un arbre complètement différent des autres qui donne des fruits plus précoces, sucrés et plus acidulés avec une écorce très fine, dont les enfants de l’orphelinat raffolent. 

En fait, ce premier clémentinier est né de l’union entre une fleur de mandarinier et d’un oranger.

Je vous l’ai toujours dit Caroline, le hasard et la vie sont plus intelligents que nous car ils ont inventé la clémentine pour toutes les petites mains qui s’accrochent à sa peau grumeleuse ; pour tous les gourmands de la vie qui l’effeuillent avec insouciance le nez au vent ; pour tous les zonards du destin qui s’en glissent deux dans les poches pour les palper au gré de leur errance.

La clémentine n’est pas un fruit, c’est un bonbon de réconfort, un quartier de douceur pour les quartiers perdus ; une caresse acidulée sur la rugosité du quotidien ; une fragrance exquise qui embaume les jours gris du confinement. Elle est là, au sortir du métro, dans les cageots de notre épicier insomniaque. Elle fait aussi des montagnes d’or sur les étals des marchés qui, rappelons-le, restent ouverts en ces temps reconfinés ;

Clairement, j’ai un faible pour la clémentine corse et ses notes acidulées-sucrées. Vous la trouvez sur les étals jusqu’au moins de janvier. On la repère facilement à son « petit cul » légèrement vert. La clémentine de Corse bénéficie depuis 2007 d’une Indication Géographique Protégée (IGP). Son terroir s’étire, entre terre et mer, le long des pentes douces et ensoleillées de la plaine orientale corse. Il se caractérise par un sol acide, un hiver doux, une pluviométrie et une hygrométrie plus élevées que dans les autres régions de production méditerranéennes. C’est ce qui est à l’origine de l’équilibre sucre-acide propre à la Clémentine de Corse.

L’île compte plus de 170 producteurs pour 630 000 clémentiniers qui en font la deuxième activité agricole de la Corse après la viticulture. C’est du boulot la clémentine, il y a d’abord entre janvier et juin la taille de l’arbre qui est plutôt du genre feignasse puisqu’il ne donne des fruits qu’entre sept et dix ans après sa plantation. Il faut aussi le fertiliser, l’irriguer et surtout récolter ses fruits à la main sans qu’ils aient touché le sol. Vous avez sans doute remarqué Caroline qu’on achète la clémentine de Corse avec une ou deux feuilles attachées à son pédoncule. Elle est ensuite expédiée sur les étals sous 24 heures.

Pour célébrer la clémentine, je vous propose un gâteau que j’aime depuis très longtemps, celui de la toujours inspirée Trish Deseine dans son livre « Le bonheur est dans le plat » paru chez Marabout. 

La recette du gâteau aux clémentines

Il vous faut : 

  • une orange et deux clémentines ; 
  • le jus et le zeste d’un citron ; 
  • 5 ou 6 morceaux de sucre blanc grossièrement écrasés ; 
  • 6 œufs ; 250 g de sucre en poudre ; 
  • 250 g de poudre d’amandes ; 
  • une cuillère à café d’eau de fleur d’oranger ; 
  • 1 cuillère à café de levure chimique. 

Faites pocher les agrumes avec leur peau dans l’eau frémissante pendant deux heures environ. Laissez refroidir complètement avant de réduire en purée au mixeur. Dans un saladier, battez les œufs avec une fourchette. Ajoutez la purée de clémentines et d’orange, l’eau de fleur d’oranger, la levure, le sucre et la poudre d’amandes. Mélangez bien puis versez dans un moule à manqué beurré. Enfournez pendant une heure à 190 degrés. Sortez du four et laissez refroidir quelques minutes. Mélangez les morceaux de sucre écrasés avec le jus et le zeste de citron. A l’aide d’une cuillère, étalez le mélange sur le gâteau et laissez refroidir complètement. Et savourez ce gâteau recouvert d’une croûte délicieuse de sirop de citron et de sucre.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......