LE DIRECT
Nos copines les tartines.

La tartine, c’est ma copine

3 min
À retrouver dans l'émission

Il y a autant de tranches de pain à garnir que de tranches de vie à savourer.

Nos copines les tartines.
Nos copines les tartines. Crédits : Westend61 - Getty

Alors ce matin, on tartine ?  Exactement, en entonnant le refrain des Frères Jacques : « La confiture ça dégouline. Ça coule coule sur les mains. Ça passe par les trous de la tartine. Pourquoi y a-t-il des trous dans le pain. » C’est vrai, ça Caroline, pourquoi, y-at-il des trous dans la tartine. Pour y mettre du beurre pardi et colmater les fuites de confiote. Et puis une tartine beurrée que l’on trempouille dans le bol de café, c’est carrément bath ! C’est aussi le grand plaisir retrouvé du matin en terrasse à bailler aux corneilles sur une placette qui embaume le tilleul en fleur en ce moment. Mais la tartine, c’est beaucoup plus que la compagne du petit dej. C’est la petite musique des en-cas, des fringales, des mâchons à point d’heure. En solo, à deux, en bande, elle épouse le pâté-cornichons, elle flirte avec la fourme et l’époisses, elle berce le miel de romarin. Elle est tout-terrain puisque l’on peut pratiquer le pain de campagne-rillettes aussi bien sous la couette que sur les bords de la Loire qu’au sommet du puy de Sancy. Enfin, il faut se souvenir que la tartine a un temps fait office d’assiette puisque qu’au Moyen Age, on l’appelait tranchoir et l’on y déposait viandes et poissons.  

Vous pourrez vous régaler avec une tartine « artichauts et tomates confites ». C’est l’une des 40 recettes de saison concoctées par Virginie Quéant dans « Tartines du jardin », un bouquin malin et gourmand édité chez Terre vivante (1). Pour mémoire, Terre vivante est une Scop, une société coopérative qui depuis quarante ans édite des livres d’écologie pratique ainsi que le magazine Les 4 Saisons. Terre vivante a également créé des jardins écologiques en Isère et propose des stages pratiques. Il y en a pour tous les goûts dans les tartines de Virginie Quéant : du salé, du sucré, pour l’apéritif, en entrée, en plat principal et en dessert. Elle dit : « Je trouve que la tartine se prête à merveille à l’idée de cuisine du jardin.» Nous, on ajoutera aussi à la cuisine des marchés de l’été, avec fruits, légumes et herbes aromatiques que l’on peut utiliser tels quels ou cuisinés pour garnir de généreuses tranches de pain. Prenez par exemple, la tartine « roquette framboise », éloge du sucré-salé où la verdure matche avec le fruit rouge, le parmesan et quelques pistaches. Car le maître-mot de Virginie Quéant, c’est « soyez créatif » en concoctant des beurres parfumés, des pestos, des hoummous qui vont apporter une base moelleuse et goûteuse à vos tartines, en ajoutant des graines comme la courge ou le sésame, en jouant sur les couleurs qui vont chatoyer vos yeux et vos papilles. Vous pouvez ainsi décorer vos tartines avec des fleurs comestibles comme la bourrache, la capucine, la mauve… Et puis quand l’hiver viendra, vous en pincerez pour la tartine « houmous de betterave et mâche ». 

La tartine « artichauts et tomates confites » 

Pour quatre personnes, il vous faut : 

  • Quatre tranches de pain de seigle toastées ; 
  • 3 petits artichauts type poivrade ; 
  • 80 g de tomates confites à l’huile légèrement égouttées ; 
  • 2 citrons ; quelques petites branches de thym frais ; 
  • de l’huile d’olive pour la cuisson ; 
  • du vinaigre balsamique ; 
  • du sel gris.  

1. Remplissez aux trois quarts une petite casserole d’eau, ajoutez-y le jus d’un citron et salez. 

2. Rincez les artichauts. Otez les feuilles les plus dures, coupez la pointe de celles restantes et la queue.  

3. Coupez-les en quatre, retirez le « foin » du centre et plongez les morceaux au fur et à mesure dans l’eau citronnée. 

4. Chauffez la casserole à feu vif et faites cuire deux minutes à partir de l’ébullition. 

5. Egouttez les artichauts cuits et faites-les dorer dans une poêle avec une cuillère à soupe d’huile d’olive. Ajoutez les tomates confites, le thym (en réserver pour le service) et une pincée de sel.  

6. Laissez quelques instants sur le feu en mélangeant bien les légumes à l’aide d’une spatule en bois.

7. Répartissez sur les tartines, déglacez la poêle avec le jus d’un citron ou un trait de vinaigre balsamique et versez sur les légumes. 

8. Agrémentez de quelques branches de thym frais, servez tiède. 

>>>> « Tartines du jardin, brunch, apéro, plats uniques et petites douceurs » de Virginie Quéant (éditions Terre vivante, 2020, 12 euros)

Chroniques

8H54
2 min

Les Envies du week-end

Thomas Dutronc et la fête de la musique
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......