LE DIRECT
Une glace à la menthe.

Le feu sous la glace

3 min
À retrouver dans l'émission

Un dessert tout en fraîcheur pour apaiser l’air du temps culinaromédiatique.

Une glace à la menthe.
Une glace à la menthe. Crédits : Keiko Iwabuchi - Getty

Je ne suis pas grognon, ce matin, mais j’ai quand même vraiment envie de pousser un petit coup de gueule. Je n’en peux plus du bruit de fond assourdissant actuel sur le grand mercato des chefs à l’ère post-covid. Ce n’est pas nouveau mais cela va grandissant avec les grandes manœuvres dans la gastronomie. 

Les réseaux sociaux sont gavés de rumeurs, de pseudos scoops sur tel étoilé en train de changer de crèmerie, sur tel autre fâché avec la Worl Compagny des palaces, sur tel autre sacralisé aux fourneaux d’une grande maison.

Ce n’est plus de bouffe dont on parle mais d’un gratin lourdingue de bruits de latrines où se soulagent de prétendus influenceurs et influenceuses et des conseillers autoproclamés en gastronomie qui promettent le miroir aux alouettes à des cheffes et des chefs embarqués dans la piste aux étoiles.

Mais que m’importe à moi de savoir si tel chef cuisine en jeans et en basket, en short ou en tong ? S’il est tatoué sur la fesse gauche ou le bras droit ? S’il fait chonchon avec une star du show-business ou avec le gratin du bottin mondain ? S’il joue de la batterie ou du clavecin à ses heures perdues ? J’ai Voici et Closer pour me régaler dans la salle d’attente de mon dentiste et cela me suffit.

Evidemment, on ne va pas regretter le temps ingrat où les cuisinières et les cuisiniers étaient ignorés derrière leurs fourneaux obscures. Il faut encore une fois rendre grâce à Paul Bocuse de les avoir sortis de leurs casseroles insondables pour le exposer à la lumière d’une juste reconnaissance.

Reconnaissance cela dit toute sélective car pour une poignée de toques couronnées starisées, on ne parle jamais des milliers d’anonymes que sont commis,  mitrons,  serveuses et serveurs, demi-chef de partie, saisonniers, etc…

Aujourd’hui, on parle d’une importante pénurie de main-d’œuvre dans la restauration ? Ca vous étonne ? Moi, pas, voilà des métiers de bouche que l’on porte au pinacle dans des émissions de bêtes à concours. Pour une poignée de talents tout en haut de l’affiche, combien de femmes et d’hommes font des heures indues, avec des salaires modestes et des heures supplémentaires parfois payées à coup de lance-pierre. 

Et puis, soyons clair, tant que l’apprentissage ne sera pas considéré à sa juste valeur en France, il sera compliqué d’attirer vers cette magnifique voie de formation qui est une véritable culture de la transmission chez nos voisins suisses et allemands. Ajoutez à cela l’irruption sinistre des dark-kitchen où les employés sont des mineurs de fond de sauce pour des applications qui vous délivrent de la bouffe par des coursiers sous-payés et vous obtenez un panorama de la restauration qui ne fait vraiment pas rêver à l’embauche.

Alors en cette heure bénie, où nous tombons enfin le masque, il est plus qu’urgent de remettre les êtres et la nourriture au centre de l’assiette pour inventer des façons de travailler qui respectent celles et ceux qui la font. Et qu’on en finissent avec ces rogatons médiatiques qui me donnent envie de manger des raviolis froids en boîte au-dessus de l’évier de ma cuisine plutôt que d’aller au restaurant.

Pour un peu de douceur dans ce monde échauffé, je vous ai posté ici une recette archisimple de « glace à la menthe & pépites  de chocolat » tiré de « Desserts en 10 minutes » d’Anna Helm Baxter. C’est aux éditions Marabout.

La recette de la glace à la menthe & pépites  de chocolat

Il vous faut : 

  • 150 g de lait concentré sucré ; 
  • 100 g de chocolat noir haché ; 
  • 30 cl de crème liquide entière bien froide ; 
  • une demi à une cuillère à café d’extrait de menthe ; 
  • une poignée de petites feuilles de menthe quelques-unes pour le décor ; 
  • des biscuits trempés dans du chocolat fondu, pour le décor. 

1. Mettez le lait concentré, la crème et l’extrait de menthe dans un saladier préalablement  réfrigéré. 

2. A l’aide d’un batteur électrique, fouettez la préparation jusqu’à ce que des pointes fermes se forment. 

3. Incorporez le chocolat haché et les feuilles de menthe. 

4. Placez dans un récipient et faites prendre au congélateur. 

5. Décorez avec des feuilles de menthe et les biscuits.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......