LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Recette de soupière de potiron du délicieux "A la table des géants, recettes du Nord-Pas-de-Calais"

Ne prenez pas le potiron pour une courge

2 min
À retrouver dans l'émission

Eloge d’un géant du jardin qui a l’étoffe des héros quand on y fait la soupe.

Recette de soupière de potiron du délicieux "A la table des géants, recettes du Nord-Pas-de-Calais"
Recette de soupière de potiron du délicieux "A la table des géants, recettes du Nord-Pas-de-Calais" Crédits : GK Hart/Vikki Hart - Getty

Aujourd’hui, je vous nous embarque dans ma citrouille. La culture du potiron, du potimarron et des courges est un monde en soi. Qui n’a jamais été correspondant de presse dans un chef-lieu de canton ne peut mesurer l’enjeu que représente la publication de la plus belle cucurbitacée en pages locales, voire la consécration dans "Rustica" ou "l’Ami des jardins". Combien de fleurs de citrouilles ont nourri des faux espoirs de fruits géants chez les mordus du "Rouge vif d’Etampes", du "Potiron jaune gros de Paris" ou du "Potiron d’Alençon" ? La culture du potiron est un éloge de l’attente au jardin. «Les citrouilles, pour moi, c’est le plaisir de les voir venir» , dit le héros de "Dialogue avec mon jardinier" d’Henri Cueco. C’est aux éditions du Seuil.

Depuis l’histoire de Cendrillon et de sa citrouille transformée en carrosse, on sait que l’on peut tout faire avec les cucurbitacées. La cuisine des courges est à la gastronomie ce que le tuning est à l’automobile : un art démonstratif et coloré qui permet de vous singulariser sur le parking de Auchan en garant votre Opel Corsa relookée façon Batmobile ou voiture de Flash Gordon. Il ne s’agit pas ici d’ajouter quatre roues, un pot d’échappement et des bas de caisse rutilants à votre potiron pour en faire un carrosse mais de vous montrer qu’il est beaucoup plus qu’une courge. 

Le potiron est à la fois un légume et un objet usuel puisque présentement vous allez le transformer en soupière. Faire et servir un réconfortant potage dans une vraie citrouille, c’est quand même autre chose que de commander une soupière en céramique en forme de potiron sur Internet où un fabricant chinois se fait fort de vous en fournir 500 000 par mois. Surtout que la dite soupière a de grandes chances de ne servir qu’une fois avant d’échouer sur le trottoir du prochain vide-grenier. En souvenir d’un grand-père qui savait les bodybuilder près de son tas de fumier, nous, on se surprend à s’extasier devant les imposants potirons du marché avant d’en acquérir un beau spécimen. Dans notre panthéon potager, le potiron ne vaut qu’entier et, fier comme un Tartarin au retour de la chasse, on l’expose sur la fenêtre de la cuisine. 

La recette de soupière de potiron

Alors en route pour dégoter au marché ou chez votre primeur un potiron comac qui peut faire une excellente animation lors d’un apéro dînatoire du samedi soir. On est allé chercher une recette de soupière de potiron dans le délicieux "A la table des géants, recettes du Nord-Pas-de-Calais" (1) de Thibault Marcq. C’est aux éditions du Quesne.

Pour six personnes, il vous faut :  

  • un potiron de 2,5 à 3 kilos
  • 200 g de mimolette demi-vieille râpée
  • 25 à 30 g de baies de genévrier 
  • un litre de lait (ou de lait battu)
  • sel et poivre du moulin
  • croûtons de pain grillé
  • un litre de crème légère.

Broyez les baies de genévrier. Coupez le chapeau du potiron de manière à obtenir une soupière. Éliminez les graines et réservez le couvercle. Détachez, à l’aide d’une pointe de couteau, la partie supérieure des chairs du potiron. Mélangez dans un saladier le lait, la crème, les baies de genévrier et 100 grammes de mimolette râpée. Salez et poivrez. Emplissez le potiron de ce mélange et fermez-le avec son couvercle le plus hermétiquement possible. Posez-le sur une plaque allant au four. Cuisez à 180 degrés pendant environ 02H30. La cuisson est à point lorsque la chair du potiron se détache facilement à l’aide d’une cuillère. Ôtez le couvercle et mixez directement dans la soupière. Rectifiez l’assaisonnement. Si la soupe est trop épaisse, ajoutez un peu de lait. Servez directement en soupière avec les croûtons de pain grillé et le reste de mimolette râpée. Cette recette peut être réalisée avec du lait battu à la place du lait.
 

Revenir sur la page des Matins du samedi

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......