LE DIRECT
Bouteilles vides

Qu'est-ce qu'elle a ma gueule de bois ?

6 min
À retrouver dans l'émission

Qui dit Saint-Sylvestre, dit agapes, bacchanales vineuses, pétillantes, plus souvent spiritueuses que spirituelles. Et si la gueule de bois était le dernier espace de liberté ?

Bouteilles vides
Bouteilles vides Crédits : PhotoPQR/L'Est Républicain - Maxppp

Le 31 décembre, un certain nombre d'entre nous vont se prendre une muflée, une mine, une caisse, une biture, une beurrée, bref une cuite avec son inévitable coturne : la gueule de bois.

Au fond, on est assez injuste avec la veisalgie. C'est le nom savant de la gueule de bois. Oubliez quelques instants les désagréments physiques qu'elle provoque. Oubliez autoflagellation du type «J’aurais jamais dû boire, je boirai plus jamais, j’arrête ce 1er janvier»...

Non, ce matin, concentrons-nous plutôt sur cet art de la fugue qu'est la gueule de bois, un temps aussi précieux qu'une retraite dans le Wadi Rum. La gueule de bois est en effet une béance qui autorise toutes les solitudes. C'est notre dernier espace de liberté. 

Ainsi, si vous êtes célibataire, vous apprécierez à sa juste valeur votre ermitage, n’ayant de compte à rendre à personne sur votre cuite de la veille. 

Les étourdis, qui auront omis de se réveiller seul, invoqueront leur fort mal de tête pour prendre le large. 

Si vous êtes en couple, ne vous sentez surtout pas obliger de lancer au réveil : «Quoi, qu’est-ce qu’elle a ma gueule ?» Vous avez le droit de garder le silence, la gueule de bois prévenant ainsi la première scène de ménage de l’année. Vous pouvez aussi rappeler à votre conjoint qu’en matière de cuite le droit à l’oubli est intangible. Et que vous avez le droit d'enfiler en toute impunité vos vieilles chaussettes trouées et votre antique bas de jogging pour contempler le premier jour de l’année en ce bas monde.

Libre à vous ensuite d’opter pour un recouchage salutaire ou vous reclure dans votre thébaïde vespasienne pour relire votre guide sur le jardinage. Vu le brouillard ambiant, il vous faudra bien deux bonnes heures pour tout saisir du bouturage des géraniums. La non-pensée de la Gueule de bois permet également de zapper avec bonheur entre un documentaire animalier et un championnat de pétanque.

Mais tout cela ne dit pas comment soigner sa gueule de bois...

Les plus agrestes d’entre nous goûteront le bonheur d’une miction au grand air avant d’entreprendre une abondante réhydratation. Il faut boire de l'eau abondamment dès le réveil car l'abus d'alcool assèche.

Après, il faut bien l'avouer, il y a plusieurs écoles. Si vous avez le gosier à toute épreuve, vous pouvez tenter le jus de radis noir, de choux, l’eau d’artichauts, l’œuf frais gobé, la soupe de tripes, une prune japonaise au vinaigre pour vous remettre. Vous pouvez aussi essayer d'éponger les dégâts de la gueule de bois avec des nourritures qui tiennent au corps. Genre pommes de terre sautées, saucisses, oignons ; garbure et confit de canard.

Mais vous pouvez aussi revisiter ce précepte attribué à l’école de médecine de Salerne, université italienne réputée au Moyen Âge : «Si, pour avoir trop bu la veille, votre estomac est dérangé, ayez dès le matin recours à la bouteille, vous serez bientôt soulagé ; par ce remède bien purgé, aux maux de cœur, aux maux de tête vous donnerez un prompt congé en prenant du poil de la bête.»

Dit autrement, il s'agit de soigner le mal par un peu du mal. Autrement dit « rallumer la chaudière ». En la matière, nous citerons Ned Rival qui mitonnait de délicieux papiers gastronomiques dans Lui, à la grande époque du cul sur papier glacé. Tout cela a été réédité par les éditions de l'Epure.

Pour vaincre la gueule de bois donc, Ned Rival suggère «quelques recettes éprouvées» dont le Black Velvet (moitié Guinness, moitié champagne), le Rince-Cochon (mélanger, tiers pour tiers, vin blanc sec, jus de citron et eau de Vichy) et le Harry’s Champagne Pick Up Me (mélanger au shaker du champagne, un filet de grenadine, un verre ballon de cognac, un jus de citron et quelques gouttes d’Angostura). Autre remède qualifié de «souverain», une vodka-citron ou une vodka-champagne accompagnée au réveil de harengs de la Baltique, de sprats, de rollmops ou de cornichons malossol.

Tout cela sachant que, selon une étude parue en décembre 2008 dans le British Medical Journal (BMJ), la seule prévention efficace contre la gueule de bois reste la modération quand vous êtes en train de lever le coude.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......